Eclairages sur le clip, son statut, son économie et ses problématiques

Publié le mercredi 28 avril 2010

Audiovisuel

Le Syndicat des producteurs de programmes audiovisuels musicaux (SPPAM) rendra public, le 5 mai à Paris, les premiers résultats de l’étude Eclairages sur le clip, son statut, son économie et ses problématiques. Cette rencontre donnera lieu à un débat sur les enjeux et l’avenir du clip musical.

Présentation de la rencontre/débat
L’importance de l’image pour la musique et la valeur ajoutée qu’elle lui apporte ne sont plus, aujourd’hui, à remettre en question. Pour autant, on ne peut que constater que la vidéomusique n’a pas encore la place qu’elle mérite dans le paysage professionnel.

Principaux constats de l’étude
 »ª Le statut du clip, à la fois outil promotionnel et œuvre audiovisuelle reconnue comme patrimoniale, est toujours incertain : il n’a pas encore trouvé sa place pleine et entière, en tant que tel, dans le répertoire des sociétés de droits d’auteur. Du coup, les auteurs / réalisateurs de clips se sentent marginalisés dans les dispositifs de perception et de répartition des droits.
 »ª Les producteurs d’image revendiquent des droits qu’ils estiment légitimes mais que ne leur reconnaissent pas les producteurs phonographiques.
 »ª La crise de la musique enregistrée affecte les budgets, qui se sont sensiblement réduits en quelques années, et augmente les tensions entre les interlocuteurs concernés. Les relations contractuelles se durcissent. Les coproductions se font de plus en plus rares.
 »ª L’économie et le financement des vidéomusiques sont remis en question. Les budgets low cost se multiplient, avec des risques sur la qualité et conduisant inévitablement à des entorses à la législation du travail.
 »ª Leur diffusion évolue, s’amenuisant sur les chaînes hertziennes au bénéfice des chaînes de la TNT, nettement moins rémunératrices, et se développe sur les sites Internet, sans retour pour les auteurs / réalisateurs et les producteurs audiovisuels.

A partir des constats pointés par l’étude et des éclaircissements qu’elle apporte, la rencontre du 5 mai permettra de débattre de l’ensemble de ces problématiques et, au SPPAM, de présenter une vingtaine de préconisations et propositions concrètes.

Entrée libre dans la limite des places disponibles (sur inscription)
Infos pratiques : mercredi 5 mai 2010 (18 h) à l’ESRA « 135, avenue Félix Faure 75015 Paris - Salle CHAPLIN


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU