Du neuf chez Believe

Publié le vendredi 8 juin 2012

Musique enregistrée

Après 7 ans d’activité, Believe fait le point et annonce des nouveautés : un contrat signé avec Pias, un développement à venir dans de nombreux pays, un service de gestion des droits voisins...

Une présentation in situ dans les locaux de Believe

Believe occupe désormais une place de choix dans le business de la musique et ne se prive pas de le dire : 2,5 millions de titres distribués (10 % du volume distribué sur iTunes), 800 millions de lignes de royalties et de statistiques ajoutées chaque mois, 125 employés ou collaborateurs sur 10 pays, 60 % des ventes réalisées à l’export, 14 % des titres du top 10 depuis début 2012...

Un CV impressionnant qui n’empêche pas Denis Ladegaillerie, directeur de Believe, de rappeler comment tout a commencé : "Avec ma moto ! On mettait les titres sur un disque dur et j’allais l’apporter en moto chez iTunes". Que de chemin !
Et ce n’est pas fini...

Believe Digital : ouverture de pays
Believe Digital (la partie distributeur numérique de l’entreprise) dispose déjà d’équipe en Angleterre, en Allemagne, en Italie et aux USA. Depuis le mois de mai, c’est au Canada et au Moyen-Orient/Afrique que le service a ouvert.
D’ici la fin de l’année, c’est également au Brésil, en Scandinavie, en Australie et en Europe de l’est que les équipes et les services de Believe se déploieront.

Believe Recording : signature avec Pias
Believe est également producteur d’une petite dizaine d’albums par an, pour la plupart des artistes "urbains" et à fort potentiel international. Pour cette partie label (qui n’entend pas devenir l’activité principale de Believe et qui ne convoite pas le rachat de labels indépendants aujourd’hui en difficulté), l’entreprise a annoncé lors d’un petit-déjeuner professionnel ouvert à la presse que le contrat de distribution physique qui le liait à EMI jusqu’ici arrivait à échéance. C’est donc dorénavant Pias qui s’occupera de cet aspect pour une durée de 3 ans (Idol a également signé un contrat avec Pias il y a quelques semaines).

Zimbalam : un service de gestion des droits voisins
Avec Zimbalam, Believe propose un service de distribution numérique aux artistes autoproduits ou libérés de leur contrat. Depuis 2009, 5 millions d’euros ont ainsi été reversés aux artistes inscrits. Les grandes nouveautés concernent le rayonnement de la distribution Zimbalam qui va s’ouvrir hors Europe dans les mois prochains (aux USA, au Brésil, puis au reste du monde).
Les œuvres vidéos inscrites sur Zimbalam sont également monétisables sur YouTube depuis le 1er juin (voir en complément l’interview de Romain Becker, chef de projet vidéo chez Believe, en date du 1er mai).
Enfin, annonce qui va sans doute soulever de nombreuses interrogations, notamment chez les SPRD, Believe entend lancer un service de gestion des droits voisins à l’automne 2012.

Plus d’infos sur le sujet, lire le focus de mai 2012 : Métiers et marchés de la distribution numérique

Nous suivre /asso.irma /IrmACTU