Diffusion du spectacle vivant : "une hausse en trompe l’oeil"

Publié le vendredi 10 septembre 2010

Spectacle

Pour la 5ème année, le CNV publie ses statistiques sur la diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en France. Si les chiffres annoncés sont globalement à la hausse, la croissance n’est pas uniforme. Une tendance à la concentration ?

40496 représentations (+3% par rapport à 2008), 19,4 millions d’entrées (+21%), 605,4 millions d’euros d’assiette (dont 593,4 de billetterie, soit +42%), les chiffres clés de 2009 sont à la hausse.
Cependant, ces résultats sont à nuancer. Si le marché de la billetterie se porte bien, cela ne préjuge en rien de la santé des entreprises et de la qualité des conditions de production.

L’effet trompe-l’oeil résulte de la hausse des grandes tournées et spectacles à forte notoriété, lesquels avaient été moindres en 2008.
Et dans cette configuration, ce sont les salles de grande capacité et les festivals qui tirent leur épingle du jeu.
Ce succès ne saurait cacher le fait que les "petits" et les "moyens" éprouvent de plus en plus de difficultés. Hors grosses productions, la baisse est de 4% pour le nombre de représentations et de 1% pour les recettes.

Une concentration protéiforme

Jacques Renard, directeur du CNV

Ce mouvement de concentration opère sur différents niveaux, comme le note Jacques Renard, le nouveau directeur du CNV. Les 50 premiers déclarants au CNV représentent 15% des représentations, mais concentrent 72% de la billetterie.
Billetterie elle même regroupée à 70% sur 4 régions : Ile-de-France (qui pèse à elle seule 40%), Provence-Alpes-Côte d’Azur, Rhône-Alpes et Pays de la Loire. Et si l’on prend en compte le statut des déclarants, le constat est semblable.
Les sociétés commerciales, totalisent 40% du nombre de représentations pour 80% des recettes (46% pour les associations pour 15% des recettes, 13% pour les collectivités pour 5% des recettes).

Géographique, économique, le phénomène de concentration semble s’accentuer ; avec quelles conséquences pour les artistes en développement ? Ainsi, les genres ayant connu la plus forte progression sont la chanson, le pop-rock, les comédies musicales et l’humour, genres dans lesquels on retrouve les artistes, donc les spectacles, à fort potentiel commercial.


Consulter les chiffres, déclinés par régions


LES CHIFFRES CLÉS DE 2009 :

- 40 496 représentations
- 19,4 millions de spectateurs
- 3040 déclarants
- 605,4 millions d’euros d’assiette

LES TENDANCES :

- Faible progression du nombre de représentations (+3%)
- Augmentation du nombre d’entrées (+21%)
- Hausse des recettes issues de la billetterie et des contrats de cession (+42%)
- Hors grosses productions, les recettes sont en baisse de 1% et le nombre de représentations de 4% par rapport à 2008


Consulter les chiffres, déclinés par régions


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU