Deux salles ouvrent à Toulouse

Publié le vendredi 14 septembre 2007

Spectacle

Après avoir été détruit il y a six ans, le Bikini, anciennement basé à Toulouse et aujourd’hui à Ramonville, va rouvrir ses portes le 21 septembre. Six jours plus tôt, l’agglomération toulousaine aura également vu l’ouverture d’une autre salle, le Phare à Tournefeuille.

Le Bikini, scène de musiques actuelles aux 5 000 concerts déjà à son actif, va rouvrir ses portes le 21 septembre prochain, six ans jour pour jour après avoir été "soufflé" par l’explosion de l’usine AZF. Entretemps, un déménagement a conduit l’équipe dirigée par Hervé Sansonetto vers Ramonville (desservi dorénavant par le métro) dans une salle modulable qui pourra accueillir 400 à 1 500 personnes sur deux niveaux (scène de 20 mètres d’ouverture, 3 grands bars). Et pour honorer la mémoire des anciennes installations du chemin des Étroits à Toulouse, une grande terrasse extérieure avec piscine sera ouverte l’été.
Le Bikini va reprendre une programmation annuelle de 150 concerts, dont 70% en production. Et le directeur est enthousiaste :"on va enfin faire revivre un lieu dédié aux musiques actuelles, quelque chose de fort qui s’inscrit dans la durée, un chantier permanent où on ne fait pas des concerts pour faire des concerts, mais pour mettre en phase des artistes avec leur public, en collant à une réalité musicale, en associant la scène régionale, en étant à l’écoute des associations. Le Bikini doit redevenir le chaudron qu’il n’aurait jamais du cesser d’être !"
Plus d’infos

La veille, le Phare aura ouvert ses portes pour son premier grand rendez-vous, le concert inaugural de Juliette Greco. Conçu sous la double impulsion de la mairie de Tournefeuille et de Première Pression, ce lieu de 1 775m•² dispose d’une structure modulable pouvant accueillir de 1 500 à 3 000 spectateurs. Première Pression, qui organise notamment le festival Garorock, aura la charge de ce lieu qui va évoluer : dès janvier 2008, 175m•² de studios insonorisés accueilleront les artistes et une Rockschool abritera cours et stages. Un projet de Bus Rock itinérant est déjà à l’étude. Aménagé en local de répétition et studio d’enregistrement, ce bus sillonnera la région Midi-Pyrénées de manière à "offrir aux groupes amateurs originaires des milieux ruraux la possibilité d’enregistrer leur musique dans des conditions professionnelles".
Plus d’infos


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU