Des outils marketing pour les maisons de disques

Ressources

La société Yacast lance un nouveau dispositif d’étude pour mesurer la notoriété d’un artiste. Un ancien ingénieur de la même maison sort un programme informatique permettant aux clubs et aux labels d’échanger des données et de la musique... Pour un marketing de plus en plus en poussé au service de l’industrie musicale.

Yacast lance Notorious Hits

La société, spécialisée dans la mesure des diffusions audiovisuelles, s’engage sur un nouveau principe d’étude. Pour compléter les chiffres des ventes de disques, Notorious Hits étudie le comportement d’achat par rapport à la notoriété de l’artiste. Il s’agit ainsi de mettre en place une évaluation des dépenses et des méthodes marketing, afin notamment de savoir quelle communication du nom de l’artiste est un vecteur d’achat.
Notorious Hits est une enquête bi-mensuelle effectuée auprès d’un panel d’acheteur de disques. Il leur ai demandé s’ils connaissent le nom des artistes de plusieurs morceaux et s’ils sont susceptibles d’acheter le CD.

La Visabox, outil de promotion et d’évaluation

Thierry Savignac à présenté au Siel 2006 son boîtier multiservices et interactifs appelé Visabox. Ce boîtier est intégré dans un PC équipé d’Internet et prévoit d’être installé dans près de 400 discothèques d’ici fin 2007. Il permet aux maisons de disques d’envoyer aux boîtes de nuit les nouveautés musicales en fichiers numériques, en lieu et place des envois promotionnels coûteux de vinyles (ce qui n’augure rien de très bon concernant l’avenir de ce support... Que disent les Djs ?).
D’un autre côté, la Visabox permet aux clubs d’établir un classement au plus précis des titres diffusés. Jusqu’à présent les boîtes noires installées en clubs (dont l’inventeur n’est autre que Thierry Savignac, un ancien de Yacast) ne relevaient pas l’audience en continu, ce que la Visabox corrige par sa pige constante. Une manière de rendre les études de marché et d’impact plus précises.

Ces nouveaux outils s’inscrivent et répondent avant tout à la ligne stratégique des maisons de disques puissantes dont le budget marketing et promotion est important. Il s’agit d’optimiser les méthodes et d’évaluer le retour sur investissement. Il n’en demeure pas moins qu’ils peuvent être aussi utiles aux labels spécialisés (notamment sur la musique de club), et il n’est pas interdit d’espérer que ces méthodes puissent profiter à un panel large d’artistes et de consommateurs.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU