Code QR : de l’image et du son en barres...

Publié le

Marketing

Le Code Quick Response est un code-barres en deux dimensions qui permet de stocker plus d’informations qu’un code-barres. De plus en plus de plans marketing/media musicaux intègrent le QR dans leur stratégie. Explications et illustrations.

Créé par l’entreprise japonaise Denso-Wave en 1994 pour tracer les pièces de voiture dans les usines de Toyota, les QR peuvent stocker jusqu’à 7 089 caractères numériques, 4 296 caractères alphanumériques, au lieu des 10 à 13 caractères du code-barres traditionnel [1].
Au Japon et en Corée, dès la fin des années 90 et grâce à l’engouement technologique de la population nippone ou coréenne, des applications du code QR en lien avec internet ont pu voir le jour. La facilité de lecture permettant de mémoriser adresses web, texte, numéros de téléphone, SMS ou autres types de données lisibles par des smartphones ou des téléphones mobiles équipés d’un lecteur approprié (le plus souvent un logiciel téléchargé permet de prendre des photos du code QR qui sera lu par ce logiciel).


Le Code QR d’irm@work (la plateforme emploi et stages de la musique et de la culture) :

Code QR : de l'image et du son en barres...


Dès 2008, ces applications permettaient déjà de télécharger des titres depuis la célèbre plate-forme de la marque à la pomme.

Dans le monde du marketing musical et de la sociologie, l’étude et l’utilisation des QR font du bruit :

Sylvain Derreumaux, frère de la chanteuse des Valentine’s Day, parle de l’utilisation par ledit groupe des codes QR sur le site de Virginie Berger Don’t believe the Hype. Avec pour objectif de faire découvrir leur musique, et de se donner un angle d’attaque original pour leurs relations presse : "le QR code de « Valentine’s Day » a donc été mis en place sur les CDs, flyers et affiches, et est diffusé depuis le 8 novembre 2010 (date de la sortie de l’album)."
Il y décrit notamment des utilisations pour de la promotion de vente de CD, de date de concert, la collecte de données et le fameux célèbre "faire vivre une expérience autour de la musique".

Emmanuel Parent, sur le site Cultures sonores en parle aussi à l’occasion de la sortie du dernier album de Gratuit, projet du musicien nantais Antoine Bellanger (Belone Quartet) : "En effet, secondé par un collectif mystérieusement nommé streetcode, Gratuit a déposé les huit chansons de son album dans Nantes grâce à des QR codes qui permettent au marcheur muni d’un Smartphone de télécharger un à un les titres de l’album… et de savoir où aller chercher le suivant."

Bidibule, sur son blog avait également parlé de Toolzik et de leur utilisation du code QR pour s’adresser à leur public.

Mais ledit code peut aussi prendre des formes plus ludiques : à Honk-Kong Zoo Records, une plateforme de téléchargement de musiques, a utilisé des codes sous formes d’animaux : le "flashage" du code permettant de se rendre sur le site de Zoo records.

[1Source Wikipedia


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU