Chiffres CNV : 2013, une année de croissance...mais pas pour tout le monde

Publié le

Spectacle

Le Centre national de la chanson,, des variétés et du jazz publie un hors série de son bulletin d’information sur les chiffres de la diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2013. Si la croissance est au rendez-vous, la concentration du secteur s’accentue.

Chiffres CNV : 2013, une année de croissance...mais pas pour tout le (...)Après une année 2012 en demi-teinte, qui marquait le pas en termes de fréquentation et de billetterie, l’année 2013 affiche une nette croissance de la diffusion
des spectacles de musiques actuelles et de variétés en France. Au total, 58 376 représentations ont été déclarées au CNV en 2013 au titre de la taxe fiscale sur les spectacles de variétés pour une assiette de 738 millions d’euros. Sur ce total, on compte 51 000 représentations payantes (+6% par rapport à 2012), pour une valeur de 723 millions d’euros de recettes de billetterie (+13%).

Une concentration qui s’accentue

Ce sont les représentations de spectacles de forte notoriété, les concerts-événements et les tournées dans les lieux de grande jauge qui ont tiré la fréquentation (+9%) et la billetterie (+13%) à la hausse. Il a été observé à la fois une augmentation de ce type de spectacle, de leur fréquentation moyenne et de leur prix moyen d’accès.

Mais la diffusion de la majorité des spectacles en France est loin d’avoir connu une telle croissance. Les représentations dans les lieux de moyenne jauge connaissent une hausse nettement plus modérée, tandis que les petits lieux subissent une baisse de leurs recettes alors même qu’ils proposent plus de représentations. 60% des représentations payantes comptent moins de 200 entrées en France et 35% de 200 à 1 500 entrées. Elles sont proposées dans des lieux plus petits, dans leur majorité des salles spécialisées dans les musiques actuelles et variétés, mais aussi dans des salles pluridisciplinaires, polyvalentes... Et dans leurs rangs, aussi bien les lieux de type Smac que les salles de spectacles vivant pluridisciplinaires ont connu une relative stabilité tant en nombre de représentations que de fréquentation ou de billetterie.

Au total, la concentration du secteur s’accentue : parmi les 3 619 producteurs ou diffuseurs de spectacles, les 50 plus gros déclarants représentent 65% des recettes. Les 10 premiers spectacles représentent quant à eux 13% de la fréquentation et 25% des recettes.


Lire le Hors-série CNV info :
La diffusion des spectacles de variétés et de musiques actuelles en 2013



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU