Calendrier 2020 du crédit d’impôt phonographique

Financement Musique enregistrée

Musique enregistrée

Le crédit d’impôt en faveur de la production phonographique fera l’objet de six réunions du comité d’expert de janvier à novembre 2020. Le calendrier prévisionnel des dates limites de dépôt des dossiers a été communiqué par la DGMIC.

Ce crédit correspond à un mécanisme fiscal de réduction d’impôt en faveur des labels et des maisons de disques. Il peut être égal à 30 % du montant total des dépenses de production, de développement et de numérisation d’un enregistrement.
En savoir plus sur le crédit d’impôt phonographique

La DGMIC (Ministère de la Culture) attire l’attention des demandeurs sur les points suivants :

  • le respect de ce calendrier : Le secrétariat du crédit d’impôt pourra être amené à reporter toute demande d’agrément déposée après la date limite indiquée au comité d’experts suivant.
  • demandes d’agréments provisoires : les dépenses antérieures à l’obtention de l’agrément provisoire (après avis des experts), ne sont pas éligibles au crédit d’impôt.
  • demandes d’agréments définitifs : les enregistrements agréés provisoirement n’ayant pas reçu l’agrément définitif dans un délai de 24 mois après la fixation ou production de l’enregistrement, conformément au quatrième alinéa de l’article 220 Q du code général des impôts, font l’objet d’un reversement du crédit d’impôt éventuellement obtenu.

Calendrier prévisionnel des dates limites de dépôt des dossiers de demandes d’agréments provisoires et définitifs dans le cadre des comités d’experts

  • jeudi 9 janvier 2020
  • jeudi 12 mars 2020
  • jeudi 14 mai 2020
  • jeudi 18 juin 2020
  • jeudi 10 septembre 2020
  • jeudi 5 novembre 2020

Le comité d’experts est prévu environ deux semaines après la date limite de dépôt.
Plus d’information sur le site de la DGMIC / Ministère de la Culture

Musique et corona virus

Notre base d'infos ressources covid et musique

à la une

Y’a pas de quoi, c’était l’IRMA

Y’a pas de quoi, c’était l’IRMA - asso musique actuelle

À la fin du mois, l’IRMA va se dissoudre [1] pour se fondre dans le CNM, l’établissement public de filière qui va reprendre ses missions, activités et personnels. L’association, créée en 1986, va donc disparaître après plus de trente années au service de l’écosystème musical.
L’occasion d’un rapide retour sur cette longue aventure para-institutionnelle, ses inventions et les principes qui ont porté cette entité sans équivalent dans le monde.

Voir aussi


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU