CNV : contre l’abaissement du plafond de la taxe, un budget toujours pas voté

Publié le lundi 27 janvier 2014

Spectacle

Le 16 janvier dernier, pour la deuxième fois, l’ensemble des organisations professionnelles siégeant au conseil d’administration du Centre national de la chanson des variétés et du jazz (CNV) a refusé d’adopter le budget 2014, en raison du plafonnement de la taxe.

Ils l’ont rappelé lors de la conférence de presse exceptionnelle organisée pendant les Bis, les membres du conseil d’administration du CNV, le Centre national de la chanson des variétés et du jazz, ont de nouveau refusé d’adopter le budget 2014 lors du vote du 16 janvier dernier.

En cause, l’abaissement de 27 à 24 millions du plafond de la taxe affectée à l’établissement par la loi de finances 2014. Ce qui signifie qu’au delà de 24 millions, l’argent perçu est réinjecté dans les caisses de l’État. Pour mémoire, le CNV a collecté en 2013 26 millions d’euros. Lors du conseil d’administration de décembre 2013, le budget 2014 avait déjà été retoqué, et demande avait été faite d’être reçu par la ministre Aurélie Filippetti. Pour raison d’agenda, c’est son directeur adjoint de Cabinet, M. Christopher Miles, qui avait rappelé la position de la ministre : « Si, en 2014, la taxe dépasse 24 millions d’euros, la ministre de la Culture et de la Communication demandera la hausse du plafond à hauteur de la perception au ministre du Budget. » Mais, pour le CA du CNV, il s’agit là uniquement d’un "engagement à demander, pas d’un engagement à obtenir".

Comme ils l’ont donc rappelé aux Bis, et comme ils le rappelleront probablement lors du Midem le weekend prochain, le conseil d’administration du CNV demande : "que soit confirmée la rencontre du Conseil d’administration du CNV avec la ministre de la Culture et de la Communication ; le déplafonnement de la taxe ou, à tout le moins, un retour à un plafonnement à 27 millions d’euros".

Lire le communiqué du CA du CNV

Organismes représentés : CSCAD SMA SNES SYNPTAC-CGT SNAM-CGT FASAP-FO F3C-CFDT PRODISS SNSP SYNDEAC FNSAC-CGT SFA-CGT SNACOPVA-CFE-CGC


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU