CNV : Économie des lieux de musiques actuelles de petite et moyenne jauges

Publié le mercredi 14 septembre 2016

Spectacle

À partir des dossiers déposés auprès de la Commission "Activité des salles de spectacles", le CNV a analysé les caractéristiques budgétaires 2010-2014 de 110 lieux dont la jauge est inférieure à 2000 personnes.

Le Centre national de la chanson, des variétés et du jazz (CNV) vient de publier l’édition 2016 de son étude intitulée l’Économie des lieux de musiques actuelles de petite et moyenne jauges, portant sur les caractéristiques budgétaires 2010-2014.Les caractéristiques des 110 lieux analysés sont les suivantes : une jauge maximale inférieure à 2 000 places, 59% sont labellisés SMAC ou en cours de labellisation, 75% des exploitants des lieux sont des structures associatives. Ils ont un modèle d’exploitation basé principalement sur les activités de production/diffusion de
spectacles avec très peu de location.

En 2014, ces 110 lieux comptabilisent au total 4500 représentations payantes, soit 8% de la diffusion nationale, pour près de d’1 million d’entrées, soit 4% de la fréquentation nationale. En 2014, la production/diffusion représente en moyenne 84% des représentations avec des variations selon le type de lieu : pour les grandes salles, ce mode de diffusion représente 75% des représentations contre 88% pour les salles de jauge moyenne, 86% pour les salles de petite capacité et jusqu’à 93% pour les lieux en milieu rural. Pour les grandes salles, ce taux inférieur à la moyenne totale s’explique par des parts (12%) plus importante de location et de mise à disposition gratuite du lieu à des partenaires ou pour des activités de la ville.

>> Lire L’Économie des lieux de musiques actuelles de petite et moyenne jauges en 2014


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU