Après-Lescure : Adami, Gam, Cd1d et SMA s’impatientent de la mise en oeuvre

Publié le lundi 29 juillet 2013

Politique culturelle

Dans un communiqué, l’Adami, la Gam, Cd1d et le Sma appellent la ministre de la Culture Aurélie Filippetti à "agir sans attendre" pour mettre en œuvre les conclusions du rapport Lescure, remis en mai dernier.


Après-Lescure : la méthode est bonne, gardons le tempo !

Nous, représentants des artistes-interprètes, artistes-producteurs et producteurs phonographiques, avons manifesté notre large soutien aux conclusions de la mission confiée à Pierre Lescure sur l’acte II de l’exception culturelle.

Le 20 juin dernier, la ministre de la Culture a présenté, devant le monde de la musique, les points prioritaires qu’elle retenait du rapport « Lescure ». Parmi ceux-ci figurent le développement de l’offre légale et un plus juste partage de la valeur entre acteurs de la filière.

A cette occasion, Aurélie Filippetti a proposé une méthode consistant en un état des lieux objectif, sur une courte phase, de la rémunération des artistes et des conditions d’accès aux catalogues musicaux.

A l’issue de cette phase, la ministre s’est engagée à prendre toutes ses responsabilités et notamment, si nécessaire, par voie législative.

Cette méthode est la bonne. Mais sa mise en œuvre doit désormais se faire dans les plus brefs délais. Il y a urgence. Nous appelons la ministre à agir sans attendre et l’ensemble des acteurs du secteur à respecter ce processus, pour l’intérêt général. Il est une chance historique de voir la filière culturelle entrer de plain-pied dans l’ère numérique.


L’Adami gère les droits des comédiens, des danseurs solistes et, pour le secteur musical, ceux des artistes-interprètes principaux : chanteurs, musiciens solistes et chefs d’orchestre pour la diffusion de leur travail enregistré. Elle favorise le renouvellement des talents et consolide l’emploi artistique au moyen de ses aides à la création.

La Guilde des Artistes de la Musique (GAM) réunit les créateurs et interprètes principaux de la musique, désireux de replacer l’artiste au centre des discussions et décisions prises par et pour la filière musicale. G​roupe de représentation, la GAM a l’ambition de réunir tous les artistes-musiciens en France, de toutes les sensibilités, de toutes les esthétiques et de toutes les générations.

Cd1d est une fédération professionnelle créée par 7 labels indépendants en 2004 et qui regroupe aujourd’hui plus de 241 labels (associations, SARL, SCOP…).

Le Syndicat des Musiques Actuelles (SMA) est une organisation patronale fondée en 2005 à l’initiative de deux fédérations de salles de concerts que sont la Fédurok et la FSJ. Il est aujourd’hui composé de quelques 200 entreprises issues de la filière des musiques actuelles.



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU