Aide à l’innovation : "le renouvellement des bénéficiaires est insuffisant"

Publié le mardi 2 juillet 2019

Musique enregistrée

Le ministère de la Culture publie un bilan 2018 de l’aide à l’innovation et à la transition numérique de la musique enregistrée qui a contribué au financement de 58 projets pour un total de 1,56 M€.

Lancé en 2016 par la DGMIC, ce dispositif vise à favoriser la mutation numérique des entreprises du secteur, aussi bien des structures de production phonographique indépendante, des distributeurs, des éditeurs de service de musique en ligne que des intermédiaires techniques.
Le montant maximal de l’aide ne peut représenter que 30 % du coût des dépenses éligibles nécessaires à la mise en œuvre du projet, dans la limite de 50 000 € par demandeur et par période de 12 mois.

Bilan par type de structure

En 2018, 72 projets ont été examinés, donnant lieu à l’attribution de 58 aides pour un montant total de 1 563 000 €.
Le nombre de projets soutenus est identique à celui de 2017, avec une progression de 3,5 % du montant global attribué (montant moyen attribué de 26 948 €, soit 900 € de plus qu’en 2017). La sélectivité de la commission a toutefois été plus élevée en 2018, puisque 4 projets sur 62 déposés n’ont pas été soutenus en 2017, contre 14 sur 72 en 2018.

En termes d’implantation géographique, plus de la moitié des bénéficiaires de l’aide sont originaires d’Ile-de-France. Ils représentaient cependant plus des deux tiers en 2017, et on observe donc une répartition territoriale plus équilibrée.

Par ailleurs, le ministère de la Culture pointe "un renouvellement des bénéficiaires du dispositif insuffisant"  : parmi les 72 dossiers déposés en 2018, 27 émanaient de structures ayant déjà bénéficié de l’aide en 2016 ou 2017, soit plus du tiers des demandes. "Si une majorité de ces candidats a justifié ces recours successifs à l’aide, soit par une nouvelle phase de développement du projet déjà soutenu, soit par la mise en œuvre de nouvelles orientations, il est apparu chez quelques-uns une forme de redondance dans la formulation de leurs objectifs. Pour ces derniers, la commission a été amenée à retirer certaines dépenses du cadre de calcul de la subvention, lorsque celles-ci avaient déjà pu être soutenues dans un précédent projet, voire à ne pas accorder de nouvelle aide."

Bilan par type de projet

La nature des projets aidés permet de dégager une typologie des domaines d’activité principale concernés, à savoir :

  • l’innovation ;
  • la communication digitale ;
  • les plateformes de diffusion numérique ;
  • le développement d’outils de gestion (outils de back-office, de calcul de répartition des droits perçus, de traitements des meta-données) ;
  • la modernisation des équipements et matériels ;
  • la structuration des projets d’entreprise ;
  • la numérisation de catalogues.

Il apparaît que le volet de soutien à l’innovation du dispositif est en retrait par rapport à son volet d’accompagnement à la transition numérique. Les projets comportant une réelle part d’innovation sont en effet très minoritaires, représentant 12 % des projets soutenus, en légère progression par rapport à 2017 (7 projets contre 5 en 2017).

Prochaine commission
La prochaine réunion de la commission d’attribution de l’aide aura lieu le 14 octobre 2019, avec des dossiers à déposer au plus tard le 13 septembre 2019.

Nous suivre /asso.irma /IrmACTU