2015 : Imaginons le scénario catastrophe

Débats

Les dernières négociations à l’OMC sont définitives et désastreuses pour le secteur culturel. A la table des négociations mondiales sur le commerce, la culture n’est pas encore de la confiture mais elle est maintenant, et pour le siècle à venir, une marchandise "comme les autres"... Pour éviter ça, le ForuMa, c’est dans une semaine ! Inscrivez-vous.

Imaginons en 2015...

- Les salles de concerts, petites et grandes, sont regroupées en "multiplex", pop corn, boisson gazeuse et marketing, c’est l’ère de la rentabilité immédiate. La programmation est choisie sur panels de consommateurs, tout artiste n’obtenant pas les 50% d’opinion favorable en est définitivement écarté.
- Les festivals ont vécu depuis longtemps leur été indien. Ils sont réduits à trois et placés sous le haut patronage d’un groupe de médias américain.
- Les artistes émergents n’ont plus que leur propre site internet comme lieu de diffusion.
- Les radios associatives ont disparu faute de financement public.
- Les deux majors qui couvrent l’ensemble de la production internationale ont fusionné avec l’unique groupe de presse détenant l’ensemble des médias européens.
- Le métier de producteur de spectacles n’existe plus. Les derniers qui avaient réussi à survivre au manque d’artistes et de réseau de diffusion sont intégrés comme chefs de produit aux multinationales de l’entertainment.
- Des fondations privées distribuent des bourses (pour diminuer les impôts de leurs généreux donateurs) et les financements publics sont réservés au patrimoine.
- ...

Véritable cauchemar ou pure fiction ?

Parce que cet avenir n’est pas inéluctable, parce que c’est maintenant qu’il se détermine... ils* seront au ForuMa pour défendre leurs propres visions et leurs propres souhaits pour l’environnement futur de leurs musiques.

Pour la première fois toutes les organisations et réseaux professionnels, les réseaux de techniciens et d’élus s’engagent pour faire de ForuMa un grand moment de construction collective.

Ce rassemblement est une première, par son importance et sa forme : les échanges prenant corps autour d’ateliers préparés sur les bases de contributions adressées et mises à disposition sur le site www.foruma.fr
Nous vous invitons à les lire et à alimenter les débats en ligne.

* artistes, publics, citoyens, ministres, associatifs, producteurs, diffuseurs, chroniqueurs, journalistes, décideurs, techniciens, politiques, entrepreneurs, managers, agents, formateurs, enseignants, chercheurs, administrateurs, éditeurs, consultants, presseurs, distributeurs, auditeurs, téléspectateurs, animateurs, acteurs...

ForuMa : il n’est plus temps de faire "émois et moi et moi".

La route est longue, semée d’embûches, mais...

- On met en commun et on se compte.
On se rassemble au-delà des intérêts particuliers et des chapelles parce que l’enjeu est ailleurs et concerne l’ensemble des musiques actuelles... voire bien au-delà  !

- On réflléchit.
Depuis 6 mois des centaines de contributions nous sont déjà parvenues. Vous pouvez intervenir, témoigner, proposer, interroger, confronter, partager vos idées et votre expérience sur le www.foruma.fr.

- On agit !
Les 5, 6 et 7 octobre prochains nous faisons l’exposé et la synthèse de tous ces avis, ces expériences, toutes les bonnes idées et les solutions proposées et nous recherchons :
- Les positions communes
- Les moyens de les défendre
- Auprès de quels interlocuteurs.

Avant 2015, il y a les 5, 6 et 7 octobre à Nancy.

Inscrivez-vous !
Si près de l’ouverture des débats, il est maintenant temps de vous inscrire en ligne, en cliquant ICI ou par téléphone : 01 43 15 11 04

N’hésitez plus ! Inscrivez-vous !
Faites-vous entendre ! Faites le savoir !


Clôture des inscriptions le vendredi 30 septembre à 20h

Contacts

Les informations pratiques (hébergement, concerts, village professionnel, etc.) ICI

La coordination/inscription : info@foruma.fr, Téléphone : 01 43 15 11 18

La Ville de Nancy : forumanancy@mairie-nancy.fr, Téléphone : 03 83 85 34 45

Contact presse : Nadine Simoni nadinesimoni@wanadoo.fr, Téléphone : 01 40 30 15 00

Le dossier de presse

Le programme détaillé


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU