Veille d’actualités - Semaine 15

Publié le vendredi 14 avril 2017

Curation

Cette semaine : monétisation YouTube, emploi culturel, blockchain, labels du spectacle vivant, musique et pub, club électro, le Bateau ivre à Tours, etc.

Chaque semaine, l’IRMA vous propose une sélection d’informations sur le secteur musical. Cette sélection est issue de la veille d’actualités relayée sur nos réseaux sociaux :

Fin de la monétisation des vidéos sous la barre d’un certain nombre de vues sur YouTube

YouTube a désormais la volonté de ne monétiser que les chaînes qui dépassent le cap des 10 000 vues.



Pourquoi il n’y a pas de meilleur époque pour créer son label qu’aujourd’hui

Le désir de créer des enregistrements et de les partager avec le monde n’a pas faibli, et comme les outils se sont développés… Par Emily Gonneau [EN].


Emploi culturel : la décentralisation n’a pas eu lieu

Une étude de l’Insee met en lumière le poids écrasant de la région-capitale dans l’emploi culturel. Elle bat également en brèche quelques idées reçues.


Tours : 1 collectif pour faire revivre le Bateau Ivre

Un collectif s’est formé pour racheter et faire revivre le Bateau ivre, une salle de concert emblématique fermée à cause d’une baisse des subventions.


La Sacem, ASCAP et PRS for Music s’unissent afin d’explorer le potentiel de la blockchain

En collaboration avec IBM, les trois sociétés d’auteur s’engagent dans un projet visant à explorer le potentiel de la technologie blockchain pour l’identification des oeuvres pour les ayants droit.


De nouvelles règles pour les labels du spectacle vivant

Un décret intéressera de près les services en régie de collectivité qui veulent être labellisés par le ministère de la Culture. Le texte est pris en application de l’article 5 de la loi LCAP clarifie le dispositif existant.


Chanteur, un métier où il faut savoir remplir une salle et sa feuille d’impôt

Jain, Fakear, Broken Back ou François and The Atlas Moutains… Avant d’être à l’affiche des plus grands festivals, l’apprentissage du métier est passé pour ces chanteurs par des aspects moins glamours, comme savoir remplir sa déclaration d’impôt.


Sacem et Ircam vont créer un logiciel pour détecter les morceaux

La Sacem et l’Ircam collaborent depuis janvier afin de mettre au point une technologie nouvelle qui détecterait les morceaux "quelle que soit la version, l’instrumentation, la tonalité, l’interprète".


Lire aussi :

- Musique électronique : Ces clubs commerciaux qui se mettent à la page de l’underground
- Comment la musique s’est réinventée en ligne
- Musicoin, le bitcoin de la musique (blockchain)
- Ben Barbaud/Hellfest : "Aujourd’hui le problème du fest’, c’est qu’il n’y a pas de place pour tout le monde"
- Le streaming a tué l’intro instrumentale
- Le rôle de la musique dans la publicité (vidéo)
- Festivals : têtes d’affiche et piquets de tente