TuneCore se lance en France

Publié le jeudi 20 octobre 2016

Distribution

TuneCore, leader dans la distribution numérique, a officiellement été lancé en France le 13 octobre, lors du dernier MaMA. Après l’Allemagne et l’Angleterre, la plateforme, qui reverse aux artistes 100% des royalties générées, confirme sa logique d’expansion internationale.

Le top départ était attendu, depuis le rachat de l’américain par Believe au printemps 2015. C’est désormais chose faite : après l’Allemagne et la Grande-Bretagne, TuneCore a été officiellement lancée en France le 13 octobre dernier, lors du MaMA. La plateforme de distribution était d’ailleurs très présente lors de la convention, avec des keynotes de Scott Ackerman, son CEO, de Denis Ladegaillerie, fondateur et dirigeant de Believe, une conférence de presse et une soirée de lancement à la Machine du Moulin rouge. Avec cette troisième ouverture de site local en Europe, TuneCore confirme sa logique d’expansion internationale (La plateforme s’est également implantée au Canada en 2011, au Japon en 2012 et en Australie en 2015).

Le modèle de TuneCore est simple, en adéquation avec la philosophie de Believe digital, qui repose sur les artists and labels services : une plateforme de distribution numérique, à laquelle s’ajoutent un éventail de services. Outre les leaders mondiaux (Deezer, iTunes, Spotify, Apple Music, Google Play, Napster et Amazon Music), la musique peut être distribuée et vendue sur des plateformes locales (Australie, Inde, Amérique latine, Afrique, Russie…).

Du côté des tarifs, pour distribuer un single, c’est 9,99 euros. Pour un album, le prix est de 29,99 euros la première année et 49,99 euros les années suivantes. Les artistes peuvent également souscrire à l’option "Monétisation YouTube" via un forfait unique de 9 euros. La plateforme propose un service de "Publishing Administration" pour la gestion internationale des droits et la proposition d’opportunités de synchonisation (cinéma, TV, jeux vidéos, publicités, etc) dans un forfait unique de 69,99€. Ayant lié de nombreux partenariats avec des acteurs locaux, la plateforme permet également de profiter d’offres partenaires : pressage Cds/vinyles et merchandising avec Conflikt arts ou VinylIt, crowdfunding avec KissKissBankBank, mastering avec LandR, Audiofanzine, iMusic School, Woodbrass…

Avec une base artiste internationale conséquente, TuneCore sera aussi un canal privilégié de crowdsourcing pour Believe : des artistes repérés sur la plateforme pourront signer avec Believe Recordings, Naïve ou Musicast, et bénéficier des services de Believe digital (marketing et promotion internationale, promotion des ventes, distribution vidéo, synchronisations, droits voisins, distribution physique…).

Quid de Zimbalam alors ? Les deux services ont tout simplement fusionné, sous l’étiquette TuneCore. Et le modèle reste le même, à ceci près que là où Zimbalam reversait 90% des royalties, les artistes conservent la totale propriété des droits sur leur musique sur TuneCore. Depuis la création de TuneCore en 2006, plus de 650 millions d’euros ont été reversés à ses artistes. « Avec notre base artiste en forte croissance et une industrie de la musique en constante évolution, notre objectif est de continuer à soutenir nos artistes au niveau local, en leur donnant les ressources et les outils dont ils ont besoin pour réussir. La France a une communauté indépendante très dynamique et notre expansion sur ce marché est un choix naturel qui s’inscrit dans la poursuite de notre mission : apporter plus de musique à plus de gens dans le monde entier, tout en continuant à faire de TuneCore le leader de la distribution digitale », précise Scott Ackerman.


>> Découvrir TuneCore