SCPP : 83,9M € répartis en 2016

Droits voisins

À l’occasion de son assemblée générale, la SCPP a communiqué les chiffres clés définitifs de son activité en 2016. Les montants de perception et de répartition atteignent un niveau historique.

La Société civile des producteurs phonographiques (SCPP), qui compte plus de 2600 membres, a réélu Thierry Chassagne comme président du CA (pour une durée de trois ans) et a publié son rapport d’activité 2016, dont voici les principaux enseignements :

Les perceptions totales se sont élevées à 87,4M € en 2016, en progression de 6% par rapport à 2015 (82,6M €), soit le niveau de perceptions le plus élevé depuis la création de la SCPP.

La SCPP a mis en répartition 83,9M €, sensiblement au même niveau qu’en 2015 (84,1M €).

Ces répartitions ont été complétées par une avance de trésorerie d’un montant brut de 45,3M €, ramenée à un montant net de 40,6M € après prise en compte des avances et acomptes précédemment versés et non récupérés.

La SCPP a disposé au titre des aides d’un montant total de 15,3M €, en progression de 1,4% par rapport à l’année précédente. Le nombre de projets aidés (932 subventions attribuées en 2016) a augmenté de 11% (826 en 2015).

Selon Marc Guez, DG de la SCPP, ces perceptions records sont notamment dûes "à de très importantes régularisations de rémunérations pour copie privée de la part de redevables et à de bonnes perceptions de rémunérations équitables." Pour la suite, il estime que "l’exercice 2017 devrait être proche de l’exercice 2016, de nouvelles régularisations de rémunérations pour copie privée sonore étant attendues à un niveau comparable à celui de 2016. Nous espérons également que nous obtiendrons la saisine du Conseil Constitutionnel sur l‘extension de la licence légale au webcasting et que celui-ci censurera cette disposition. Par contre, l’exercice 2018 devrait être plus difficile, en raison de la fin des régularisations de rémunération pour copie privée et d’une baisse possible des barèmes de cette même rémunération."