Rapport d’information sur la politique des pouvoirs publics dans le domaine de l’éducation et de la formation artistiques

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le mercredi 10 mai 2006

Rapport d’information de l’Assemblée Nationale

Présenté par Muriel MARLAND-MILITELLO

Ce rapport de Mme la députée Muriel Marland-Militello a été déposé à l’Assemblée Nationale par la Commission des affaires culturelles, familiales et sociales le 29 juin 2005. Ce texte revient sur les différents projets d’éducation artistique mis en place, mais note que la formation artistique est loin de bénéficier à tous. La commission s’est fixée pour objectif de remédier à cela par la mise en place d’une mission d’information.

"Depuis le XVIIIe siècle jusqu’à nos jours, le discours des pouvoirs publics dans le domaine de l’éducation artistique est étonnamment constant. Récemment encore, en janvier 2005, le plan de relance de MM. François Fillon et Renaud Donnedieu de Vabres qualifie l’éducation artistique de « composante essentielle de la formation des enfants d’âge scolaire et des jeunes ».

Pourtant, force est de constater que les moyens humains et financiers alloués à la formation des maîtres et à l’éducation artistique des élèves n’ont jamais permis de traduire dans la réalité ces bonnes intentions. En dépit de la grande richesse des initiatives et des projets d’éducation artistique et de la qualité des enseignants comme des intervenants oeuvrant dans ce domaine, l’éducation artistique est loin de bénéficier à tous. Pourquoi et comment y remédier ? La commission des affaires culturelles, familiales et sociales s’est fixée pour objectif de répondre à ces questions et a décidé le 21 décembre 2004 de créer, à cette fin, une mission d’information pour mener une réflexion sur la politique des pouvoirs publics dans le domaine de l’éducation et de la formation artistiques."

Introduction du rapport d’information.

SOMMAIRE

I.- LA PLACE INCERTAINE DES ARTS AU SEIN DE L’ÉCOLE

- A. UN INTÉRà ?T RECONNU PAR DE NOMBREUX PÉDAGOGUES ET DES EXPÉRIENCES VARIÉES ET ANCIENNES

  • 1. L’éducation artistique a un intérêt intrinsèque : construction de la personnalité et diffusion de valeurs essentielles
  • 2. L’éducation artistique a un effet pédagogique très positif confirmé par des expériences anciennes et variées

- B. LA RECONNAISSANCE OFFICIELLE D’UNE NÉCESSAIRE DÉMOCRATISATION DE L’ÉDUCATION ARTISTIQUE CONTREDITE PAR UNE PRATIQUE FLUCTUANTE

  • 1. Les projets et les discours officiels sont nombreux
    • a) Le grand intérêt de la loi du 6 janvier 1988 relative aux enseignements artistiques
    • b) Le plan de développement des arts et de la culture à l’école de Mme Catherine Tasca et M. Jack Lang
    • c) Le plan de relance de l’éducation artistique et culturelle de MM. François Fillon et Renaud Donnedieu de Vabres
  • 2. Mais les pouvoirs publics remettent régulièrement en cause les projets d’éducation artistique précédemment lancés
    • a) Une application lacunaire de la loi du 6 janvier 1988
    • b) Une remise en cause périodique de l’éducation artistique

- C. D’Oà ? UNE INÉGALITÉ PERSISTANTE SUR LE TERRITOIRE

II.- LA FORMATION ARTISTIQUE : UN PRÉALABLE INDISPENSABLE À UNE ÉDUCATION ARTISTIQUE DE QUALITÉ

- A. LA FORMATION ARTISTIQUE DES ENSEIGNANTS DU PREMIER ET DU SECOND DEGRÉS EST AUJOURD’HUI DÉFAILLANTE

  • 1. Une formation initiale qui néglige la formation artistique
    • a) La formation des enseignants de musique et d’arts plastiques
    • b) La formation initiale des autres enseignants
  • 2. Une formation artistique continue qui est encore insuffisante
    • a) Les difficultés de la formation artistique continue des professeurs
    • b) Des expériences intéressantes à généraliser

- B. LA QUESTION DE LA FORMATION DES CADRES DE L’ÉDUCATION NATIONALE EST POSÉE

III.- LE DÉVELOPPEMENT D’UNE ÉDUCATION ARTISTIQUE DE MEILLEURE QUALITÉ

- A. STRUCTURER L’ÉDUCATION ARTISTIQUE AUTOUR DES ENSEIGNEMENTS ARTISTIQUES

  • 1. Quelles disciplines étudier dans le cadre des enseignements artistiques obligatoires ?
  • 2. Selon quelle pédagogie ?
  • 3. Sur quelle durée et selon quelles modalités et périodicité ?
    • a) Sur quelle durée ?
    • b) Selon quelles modalités et périodicité ?

- B. S’INSPIRER DES PROJETS REMARQUABLES QUI FLEURISSENT DANS LES RÉGIONS FRANà ?AISES

    • a) L’exemple breton
    • b) L’exemple alsacien
    • c) La région Provence-Alpes-Côte d’Azur
    • d) La ville de Paris

- C. MIEUX COORDONNER LES DISPOSITIFS D’ÉDUCATION ARTISTIQUE

  • 1. Favoriser le décloisonnement institutionnel
  • 2. Mieux coordonner éducation et enseignements artistiques
  • 3. Harmoniser les dispositifs et moyens nationaux et locaux en faveur de l’éducation artistique
    • a) Améliorer la coordination et le dialogue de proximité
    • b) Privilégier la contractualisation et la mutualisation des moyens sur des périmètres cohérents
    • c) Poser la question des locaux adaptés

- D. MIEUX ASSOCIER LES ARTISTES ET LES INSTITUTIONS CULTURELLES DE PROXIMITÉ

  • 1. Bien distinguer le travail pédagogique de l’enseignant de la présence de l’artiste ou de l’intervenant extérieur
  • 2. Développer et pérenniser les collaborations
    • a) La question de la durée de l’intervention artistique
    • b) L’intérêt de la mise à disposition d’enseignants dans les structures culturelles
    • c) Le nécessaire développement des structures éducatives des institutions culturelles
    • d) L’importance d’objectifs clairs d’action éducative dans les institutions culturelles
    • e) Le développement de l’aide au montage de projets
  • 3. Favoriser le développement des pratiques amateurs dans et hors de l’école

- E. QUELS MOYENS FINANCIERS NATIONAUX POUR L’ÉDUCATION ARTISTIQUE ?

  • 1. Le budget actuellement consacré par le ministère de l’éducation nationale
    • a) Les crédits affectés aux enseignements artistiques (Source : ministère de l’éducation nationale)
    • b) Les crédits affectés à l’éducation artistique
  • 2. Le budget actuellement consacré par le ministère de la culture
  • 3. La mise en œuvre de la loi organique relative aux lois de finances : une chance pour l’éducation artistique ?

Le rapport d’information est disponible sur le site de l’Assemblée Nationale.

CRD
Ouverture au public

- Pour la documentation : du lundi au mardi de 14h à 18h

- Pour le conseil : du lundi au mardi de 14h à 18h


Vous pouvez également nous contacter par mail

----

Pour améliorer votre recherche, l’Irma propose également une collection de fiches pratiques, et les réponses aux questions qui lui sont le plus souvent posées.

Le Centre de ressources de l’Irma propose la consultation gratuite de l’ensemble des ouvrages des éditions Irma et l’accès à de la documentation professionnelle et universitaire.. Situé au 22 rue Soleillet 75020 Paris, il est accessible du lundi au mardi de 14h à 18h.
Pour toutes demandes de documentation, contactez-nous.