Quelle place pour les musiques électroniques dans le spectacle vivant ?

Publié le lundi 14 septembre 2015

Rencontre

Dans le cadre de la Paris Electronic Week, Technopol et le CNV organisent le 22 septembre, à la Machine du Moulin rouge, un atelier de concertation sur l’évolution de la place de la musique électronique dans le spectacle vivant.

ÉVOLUTION DE LA PLACE DE LA MUSIQUE ÉLECTRONIQUE DANS LE SPECTACLE VIVANT

mardi 22 septembre à 19h00 – Salle Le Central – La Machine du Moulin Rouge - 90 Bd de Clichy 75018 Paris

L’essor que connaissent les musiques électroniques depuis quelques années en font aujourd’hui un genre à part entière, voire une des figures de proue de la création musicale française. Non seulement les musiques électro ne sont plus confinées aux seules discothèques et autres raves party, mais font le tour du monde, les DJ sont considérés par leur public comme des artistes créateurs qui composent et/ou interprètent leurs œuvres.

ll ne viendrait à personne l’idée de dénier à Thomas Bangalter ou Jean-Michel Jarre leur qualité d’artiste. Et le DJ, acteur central des scènes électroniques, est à l’évidence un artiste.

Les musiques électroniques et leurs compositeurs ont leur « victoire de la musique », vendent des disques et se produisent en concerts comme n’importe quel artiste de musique ou de variétés, que ce soit en club, en salle, dans des festivals de musique électronique ou « trans-courants ». De la même manière, les festivals placent des DJ en tête d’affiche, créent des soirées dédiées aux programmations de musique électronique et les lieux qui les diffusent s’inscrivent dans les modes de commercialisation et de promotion semblables aux autres musiques. Pour autant cette reconnaissance par le public se heurte à des réglementations et législations contradictoires parfois antinomiques qui peuvent mettre en difficulté les producteurs et organisateurs d’évènements de musiques électroniques.

Un DJ set peut bénéficier d’un statut lors d’un évènement et ce même DJ set se verra appliqué une législation différente suivant le contexte dans lequel il serait présenté. Fiscalité, droits d’auteur, conventions collectives, à chaque endroit l’organisation sociale et réglementaire fait naître des approches différentes.

Pour débattre de ces questions et faire naître des propositions concrètes pour définitivement ancrer le monde des musiques électroniques dans la maison commune du spectacle et des musiques populaires :

- Pierre BLANC - The Talent Boutique
- Julien DELCEY - La Machine du Moulin Rouge
- Aurélien DUBOIS - Concrete, Suprize, Weather Festival, vice-président de la Chambre Syndicale des Cabarets et Discothèques (CSCAD) et administrateur de Technopol
- Razzy HAMMADI - Député de Seine Saint Denis
- Marion MOTA - DJ

Modération :
Jean-Christophe BONNEAU - CNV (Centre National Chanson Variétés Jazz


Inscription obligatoire dans la limite des places disponibles



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU