Public, privé ou la confusion des genres et des intérêts

Publié le vendredi 3 décembre 2004

Actes

Intervention de Philippe Berthelot, directeur de la Fédurok lors des rencontres du Grand Zebrock des 6 et 7 novembre 1998

Intervention de Philippe Berthelot, directeur de la Fédurok lors des rencontres du Grand Zebrock des 6 et 7 novembre 1998. Dans notre société évoluant sur "des principes économiques et politiques libéraux" comment se situe la place des musiques amplifiées ?

Les pratiques importantes liées à ces musiques devraient justifier d’une place de choix dans le cadre des politiques culturelles. Elles sont l’émanation d’une population en droit de recevoir une réponse en lien avec le principe de la démocratie culturelle. Il s’avère au contraire que les musiques actuelles ne sont considérées dans le cadre des politiques publiques que par le biais de son rapport avec les aspects économiques.

" Les pratiques amateurs ainsi que les publics ou les populations, pourtant plus proches de ce qui, a priori, devrait fonder une politique publique, en particulier d’Etat, n’ont été traitées qu’afin de mieux préserver et renforcer les outils légitimés et de poursuivre la reconnaissance d’esthétiques spécifiques en fonction de leur dimension patrimoniale et leur positionnement économique".

CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU