IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Prodiss : la campagne de lutte contre la revente illicite lancée aux Francofolies

Voir aussi...

Publié le jeudi 12 juillet 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Spectacle

Prodiss : la campagne de lutte contre la revente illicite lancée aux Francofolies

Après la publication d’un guide à l’usage des consommateurs, le Prodiss, en partenariat avec le ministère de la Culture et de la Communication, le CNV, le groupe Audiens et la Sacem, poursuit sa campagne de sensibilisation sur la revente illicite et la spéculation sur les billets de spectacle. Lancement officiel aux Francofolies.

Communiqué :

BILLETS REVENDUS À PRIX D’OR : MALGRÉ LA NOUVELLE LOI, LA SPÉCULATION CONTINUE !

MOBILISÉS, ARTISTES, AUTEURS-COMPOSITEURS, ÉDITEURS, ET ENTREPRENEURS DE SPECTACLES LANCENT AUX FRANCOFOLIES UNE CAMPAGNE DE SENSIBILISATION DU PUBLIC

Avec l’émergence de plateformes illicites de revente de billets de spectacles, la filière musicale est confrontée à un second marché d’envergure profitant de ces nouveaux canaux officieux de distribution pour pratiquer des tarifs excessifs après avoir « asséché » les circuits officiels de ventes. Une problématique de taille pour les publics puisque l’impossible identification des revendeurs de billets inhibe toute possibilité de recours en justice.

Sous le patronage de la ministre de la Culture et de la Communication, Aurélie Filippetti, le PRODISS (Syndicat national des entrepreneurs de spectacle musical et de variété), le CNV, la Sacem, et le groupe Audiens lancent une campagne de communication destinée à sensibiliser les publics à la nécessité de se renseigner sur la valeur initiale et la fiabilité des billets de spectacles : le PRODISS engage ainsi une lutte contre le « second marché » de la vente de billet de spectacles qui lèse le spectateur en court-circuitant le marché officiel provoquant alors une inflation artificielle des prix.

La vente de billets sur internet a donné lieu à des pratiques gravement dommageables pour le consommateur : des revendeurs de billets en ligne agissant pour leur seul profit provoquent une inflation des prix et portent préjudice au marché officiel en mettant en place des « stratégies d’assèchement » (achat de billets par centaines afin de revendre les billets au prix fort, ventes de billets non valables en salles…). Confrontés à un manque d’information sur les vices cachés par la revente de billets, les spectateurs se trouvent parfois démunis devant l’absence de recours juridique à l’encontre d’un vendeur en ligne. Dans l’incapacité de trouver des places de spectacles à un prix décent, les publics n’ont parfois pas d’autre choix que celui de se tourner vers ces spéculateurs dont les pratiques leurs sont pourtant fortement préjudiciables.

Pour contrer ce phénomène qui prend de l’ampleur, le PRODISS et ses partenaires initient une démarche pédagogique vouée à accompagner les publics dans leurs actes d’achat : information sur la valeur faciale d’un billet, importance des circuits officiels de vente, vérification de la probité des vendeurs de billets de spectacles… Le syndicat s’inscrit ainsi dans une démarche à long terme dont l’objectif est d’induire de profonds changements de comportements chez les spectateurs.

De facto, le PRODISS se positionne clairement sur les pratiques illicites, dans un objectif d’assainissement et de renforcement de la confiance à l’égard de la filière musicale, et ce en vue de préserver les publics et de garantir aux artistes la transparence la plus totale. Par ailleurs, ces pratiques illégales de revente menacent directement l’accès élargi à la culture par l’envol des tarifs lié à la spéculation : il s’agit donc pour le syndicat et ses partenaires de répondre à un enjeu d’intérêt général et in fine, de protection du spectateur.

Pour nouer les premiers points de contacts avec le grand public, un spot d’une minute a été réalisé. Allégorie de la revente illégale de billets, le film présente un consommateur affublé d’un personnage obscur et anonyme qui « se fait de l’argent sur son dos » : le personnage, qui s’apparente à un parasite matérialise la notion de spéculation, principal écueil de ce second marché dont sont victimes les spectateurs. Le film sera à la fois diffusé sur le web et in situ lors des festivals de musique estivaux, à commencer par les Francofolies de la Rochelle (du 11 au 15 juillet) et Musilac à Aix-les-Bains (du 13 au 15 juillet) et aux Vieilles Charrues (du 19 au 22 juillet).

Depuis la loi n°2012-348 du 12 mars 2012 il est formellement interdit d’avoir une activité de revente de billets de spectacle sans l’autorisation des producteurs concernés. Seuls les revendeurs autorisés peuvent fournir aux spectateurs des billets pour les spectacles concernés. Si la loi n’a pas vocation à incriminer les particuliers, elle entend mettre un terme à toute activité de spéculation qui lèse les spectateurs.


Contacts presse :

Aline Renet Responsable de Communication du PRODISS T : +33 (0) 1 42 65 73 13 M : +33 (0) 6 66 66 39 00 a.renet@prodiss.org 23, bd des Capucines - 75002 Paris

Maria Sankalé Relations Presse Human to Human T : +33 (1) 55 782 384 59, rue du Fbg Saint Antoine 75011 Paris



Sur le dos… par prodiss


PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

LE STREAMING MODIFIE-T-IL LES GOÛTS MUSICAUX ?

De l’écoute à l’expérience musicale - La généralisation des outils numériques a contribué à changer les constructions culturelles. Écrans, réseaux, appropriation, prescription, l’individu n’a plus ni le même accès, ni le même rapport à la musique. À l’heure du streaming, de l’écoute au titre et de l’échange de playlists, comment le numérique impacte-t-il la découverte, la recommandation et la consommation de musique ? Comment l’éclectisme des goûts, des supports et des modes d’écoute transforme-t-il l’offre des industriels ?

Aves des interviews de François RIBAC (sociologue), Thibault CHRISTOPHE (doctorant / ANR Musimorphoses), Yann THEBAULT (Spotify) et Hugo BON (Soundytics).

>> Lire la suite


Chroniques radio

Artistes musiciens, porteurs de projet, vous souhaitez vous lancer dans le secteur musical ? Tout ce qu’il faut savoir, des conseils pratiques, les erreurs à éviter : ces chroniques sont pour vous !
Écouter les chroniques de l’Irma sur Widoobiz

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0