Prodiss : baromètre du live 2016 et premières orientations du rapport Frutos

Publié le mercredi 19 octobre 2016

Spectacle

Le Prodiss a prisenté lors du MaMA les résultats du Baromètre du Live 2016, baromètre annuel d’observation des pratiques culturelles des Français en matière de spectacles. L’occasion également de présenter les premières orientations du rapport confié à Jules Frutos sur la diversité artistique et économique du spectacle vivant.

Depuis trois ans, le Prodiss a mis en place un observatoire des pratiques des Français en termes de spectacles musicaux et de variété. Ces spectacles correspondent aux concerts de musique (hors opéra et musique classique), aux spectacles d’humour et one man shows, aux festivals et aux comédies musicales. La troisième vague du baromètre a, cette année, été complétée par une enquête sur l’impact des attentats de novembre 2015, qui avaient, entre autres, touché le Bataclan.

La fréquentation des spectacles musicaux et de variété diminue faiblement (-2 points par rapport à 2015) tout en restant supérieure aux résultats de 2014. Sans surprise, les spectacles les plus fréquentés restent les concerts de musique. Néanmoins, plus que l’an passé, les Français estiment que les spectacles permettent de lutter contre l’ambiance de crise en France. Les consommateurs de spectacles continuent également de déclarer se rendre à des spectacles pour ressentir des émotions et vivre des instants exceptionnels (61%), et partager des moments (60%). 49% des spectateurs déclarent ensuite se rendre à des spectacles pour se changer les idées. Cette tendance est plus importante qu’en 2015 (+3 points) et fait écho à l’augmentation du nombre de personnes ayant le sentiment que le secteur du spectacle permet de lutter contre l’ambiance de crise (65%, +5 points par rapport à 2015, +8 depuis 2014).

Sur les habitudes de consommation liées au spectacle, 66% des Français indiquent avoir déjà visionné tout ou une partie d’un spectacle vivant sur une chaîne de télévision, dont 41% souvent ou de temps en temps. 53% des consommateurs de spectacles musicaux et de variété indiquent avoir effectué au moins un achat du type goodies, DVD ou CD ou téléchargement légal. Les réseaux sociaux sont utilisés pour se renseigner ou pour effectuer des actions concernant les spectacles mais de façon toujours moins importantes que les réseaux traditionnels (bien qu’en progression depuis 2014). Les jeunes se montrent néanmoins de plus grands adeptes de ces moyens numériques d’information et de partage.

Sur l’impact des attentas de novembre 2015 sur les habitudes de consommation, 75% des Français sont d’accord pour considérer que depuis les attentats de Paris, ils ressentent toujours du plaisir en se rendant à des spectacles. Si plus d’un Français sur deux (54%) indiquent être plus attentifs qu’avant les attentats à la sécurisation des lieux de spectacles, près de 3⁄4 de ceux ayant assisté à un spectacle depuis les attentats s’y sont sentis en sécurité. 94% déclarent se plier volontiers aux mesures de sécurité. 73% d’entre eux indiquent que ces mesures sont de nature à les rassurer. Près d’un Français sur deux estime toutefois que ces mesures ne sont pas suffisantes, notamment dans l’espace public, à l’extérieur des salles de spectacle et des festivals.

À la suite de cette présentation, Luc Gaurichon, président du Prodiss, a dessiné les perspectives des grands enjeux du syndicat à l’aune de la présidentielle 2017. Suivi de Jules Frutos qui s’est exprimé sur les premières orientations de son rapport sur la « Diversité artistique et économique du spectacle vivant : l’urgence d’une ambition », mission confiée par le Prodiss en avril 2016.


Consulter le Baromètre 2016 du live



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU