Plus de diversité musicale sur les ondes

Publié le mercredi 4 juillet 2018

Media

L’Observatoire de l’économie de la musique publie le 15e rapport annuel Indicateurs de la diversité musicale dans le paysage radiophonique. Suite aux nouvelles dispositions sur les quotas, les indicateurs de diversité sont en hausse.

Ce rapport présente des résultats établis sur un panel de 42 radios (représentant une part d’audience cumulé de 78,2%, hors France Info).

CHIFFRES CLÉS

Bien que l’audience soit en baisse (-4,1% depuis 2011), les résultats en matière de diversité musicale progressent sur la quasi-totalité des indicateurs en 2017 :

  • plus de titres diffusés (+6,5%), notamment de titres francophones (+7,9%)
  • plus d’artistes diffusés (+8,1%), notamment d’artistes francophones (+8%)
  • plus de nouveautés diffusées (+1,9%) notamment francophones (+2,8%)
  • plus d’entrées en playlist (+5,6%), notamment de musique francophone (+2,8%)

Cette embellie s’accompagne d’une baisse de la concentration puisque les titres diffusés plus de 400 fois diminuent de -2,7%, et leurs diffusions de -2,4%.

Le rapport note également le renforcement du poids des labels indépendants, qui progressent tant en titre diffusés (+8,2 pts) qu’en nombre de diffusion (+2,4 pts).

NOUVELLES DISPOSITIONS LIÉES AUX QUOTAS RADIO


La loi relative à la Liberté de la Création, à l’Architecture et au Patrimoine du 7 juillet 2016, est venue compléter les obligations en matière de quotas avec l’introduction de nouvelles dispositions :

  • les radios spécialisées dans la découverte musicale qui diffusent au moins 1 000 titres différents sur un mois donné - dont la moitié au moins sont des nouvelles productions, chacun de ces titres n’étant pas diffusés plus de 100 fois sur la même période - peuvent opter pour une disposition dérogatoire de 15% de nouvelles productions francophones ou de nouveaux talents francophones,
  • une modulation à la baisse des quotas de chansons francophones est possible dans la limite de 5 pts, en contrepartie d’engagements spécifiques en termes de programmation portant sur le taux de nouvelles productions (qui ne peut être inférieur à 45%), sur le nombre de rediffusions d’un même titre (qui ne peut être supérieur à 150 par mois), et sur le nombre de titres et d’artistes diffusés comme sur la diversité des producteurs de phonogrammes,
  • l’instauration d’un « malus » dans le décompte du respect des obligations en matière de diffusion de chansons francophones, visant à exclure pour les 10 titres francophones les plus programmés par une station, les diffusions intervenant au-delà de 50% du total des diffusions francophones de la station.

En 2017, 4 stations du panel ont demandé une révision de leurs obligations :

  • Oui FM et Radio Nova optent pour 15% de nouveaux talents ou nouvelles productions, sans obligation sur le quota global (au lieu de 40-20 et 35-25),
  • Skyrock et Top Music optent pour 35% de chansons francophones dont 25% de nouveaux talents (au lieu de 40-20).
Tableau récapitulatif des formules de quotas par radio du panel :


LIRE LE RAPPORT



Nous suivre /asso.irma /IrmACTU