Peut-on parler de musique noire ?

Publié le jeudi 1er avril 2010

Rencontre

Les éditions Mélanie Seteun et les laboratoires Ades et Cean organisent un colloque autour de cette question provocatrice, et en présence de 20 chercheurs dont le musicologue anglais Philip Tagg. Rdv à Bordeaux les 12 et 13 avril.

Présentation
Ce colloque veut interroger notre manière d’appréhender un domaine des musiques populaires que nous identifions facilement (blues, jazz, reggae, rap etc.) sans pour autant être capable de le définir. Qu’est ce qui rassemble des musiques aussi différentes ? La couleur de peau ? Une aire géographique ? Certaines qualités propres à la musique elle-même ? Pas si simple. Pour répondre à ces questions, 20 chercheurs se rassemblent autour du musicologue anglais Philip Tagg, pionnier des études sur les musiques populaires et auteur, en 1987, d’un texte sur le sujet qui fait toujours débat parmi les spécialistes.

Programme
Le colloque se déroulera en trois étapes :
- le 12 avril, une table ronde à la librairie Mollat avec Denis-Constant Martin, Pap Ndiaye et Philip Tagg, à 18h00
- le 13 avril, le colloque au Conservatoire de Bordeaux Jacques Thibaud, de 9h à 18h.
Quatre ateliers sont au programme de la journée :
- Amérique latine
- Le rap et l’Atlantique noir
- Le concept de musique noire en débat
- Musique noir : mouvement des corps et des territoires
- le 13 avril, le vernissage de la présentation d’oeuvres du projet Africa Light à l’association MIGRATIONS CULTURELLES aquitaine afriques - Porte 44, à partir de 18h30.
Programme détaillé

Le colloque est organisé par Emmanuel Parent (Lahic, EHESS), Yves Raibaud (ADES - CNRS) et Béatrice Ratréma (Éditions Seteun). Il est soutenu par la mairie de Bordeaux et le programme Culture France.

Plus d’infos


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU