Panorama de la consommation musicale mondiale

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le lundi 25 septembre 2017

Étude

Réalisée par Ipsos et l’IFPI, la fédération internationale de l’industrie phonographique, une enquête détaille les nouveaux modes de consommation de la musique dans le monde. En moyenne, les enquêtés utilisent 4 supports différents pour écouter la musique.

Cette enquête a été menée dans 13 marchés majeurs de la musique enregistrée auprès d’internautes âgés de 13 à 64 ans.

Parmi les principaux enseignements, l’étude montre que les usages se sont majoritairement orientés vers les services payants et/ou légaux de musique puisque 45% des internautes pratiquent le streaming audio légal (contre 37% en 2016) et que 50% des internautes ont consommé légalement de la musique au cours des 6 derniers mois (sur supports physiques ou numériques).

Le lien étroit entre les nouvelles générations et la musique passe dorénavant par des voies légales, ce qui témoigne d’un réel engagement des jeunes pour la musique. Ainsi, 85% des 13-15 ans écoutent la musique en streaming (audio/vidéo), et dans le cadre d’un abonnement, ils sont 33% à payer leur abonnement personnel (63% pour les 16 - 24 ans) et 36% à bénéficier d’un abonnement « famille » (22% des 16 - 24 ans).
À noter que 53% des 13-15 ans achètent également des supports physiques ou des téléchargements.

Le streaming vidéo semble largement plébiscité parmi les usages : il représente plus de la moitié du temps passé à consommer de la musique en streaming, et 85% des utilisateurs de Youtube s’en servent pour écouter de la musique.

Concernant les modes d’écoute, 45% utilisent des services de streaming audio, et 75% des services de streaming vidéo. Par ailleurs, 90% des abonnés à des services de streaming payants utilisent leur smartphone pour naviguer sur les plateformes.
En parallèle du streaming, ils sont 87% à écouter la musique à la radio, et 44% achètent des supports physiques ou des téléchargements.
En moyenne, les consommateurs utilisent ainsi 4 usages légaux différents pour écouter de la musique.