PPR se "sépare" de la Fnac en l’introduisant en bourse

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le vendredi 12 octobre 2012

Economie

Mardi 9 octobre, le conseil d’administration de PPR a décidé, à l’unanimité, de se séparer de la Fnac. C’est la solution d’un "spin off", une scission puis une mise en Bourse de cette filiale, qui l’a emporté.

Cela ne faisait guère de mystère. Le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute) cherche depuis un moment à se débarrasser de la Fnac. Cette volonté s’inscrit dans une réorientation stratégique du groupe qui souhaite recentrer ses activités sur les secteurs les plus rentables. Et la distribution n’en fait pas partie. Qui plus est, la Fnac, dont les résultats se dégradent depuis plusieurs trimestres, pèse sur le cours de Bourse de la maison-mère.

Le conseil d’administration du 9 octobre a donc lancé un processus de "spin-off", c’est à dire une séparation du reste du groupe PPR pour la Fnac, qui sera introduite en Bourse dans la foulée. Alexandre Bompard, PDG de l’enseigne de produits culturels acquise par PPR en 1994, avait annoncé en début d’année un plan d’économies de 80 millions d’euros et la suppression prévue de 500 postes dans le monde, dont 310 en France.

Alors que l’enseigne connaît depuis quelques années des difficultés qui obscurcissent son avenir, pas sûr que la laisser voler de ses propres ailes soit propice à sa pérennisation… La séparation sera effective après validation par les actionnaires lors de l’assemblée générale prévue en mai 2013.