IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > PPR se "sépare" de la Fnac en l’introduisant en bourse

Voir aussi...

Publié le vendredi 12 octobre 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Economie

PPR se "sépare" de la Fnac en l’introduisant en bourse

Mardi 9 octobre, le conseil d’administration de PPR a décidé, à l’unanimité, de se séparer de la Fnac. C’est la solution d’un "spin off", une scission puis une mise en Bourse de cette filiale, qui l’a emporté.

Cela ne faisait guère de mystère. Le groupe PPR (Pinault-Printemps-Redoute) cherche depuis un moment à se débarrasser de la Fnac. Cette volonté s’inscrit dans une réorientation stratégique du groupe qui souhaite recentrer ses activités sur les secteurs les plus rentables. Et la distribution n’en fait pas partie. Qui plus est, la Fnac, dont les résultats se dégradent depuis plusieurs trimestres, pèse sur le cours de Bourse de la maison-mère.

Le conseil d’administration du 9 octobre a donc lancé un processus de "spin-off", c’est à dire une séparation du reste du groupe PPR pour la Fnac, qui sera introduite en Bourse dans la foulée. Alexandre Bompard, PDG de l’enseigne de produits culturels acquise par PPR en 1994, avait annoncé en début d’année un plan d’économies de 80 millions d’euros et la suppression prévue de 500 postes dans le monde, dont 310 en France.

Alors que l’enseigne connaît depuis quelques années des difficultés qui obscurcissent son avenir, pas sûr que la laisser voler de ses propres ailes soit propice à sa pérennisation… La séparation sera effective après validation par les actionnaires lors de l’assemblée générale prévue en mai 2013.

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

ARTISTES, ACCOMPAGNEMENT ET PROFESSIONNALISATION

Entrer (et rester) dans la carrière en 2015 - Reconfiguration de l’écosystème musical, difficultés des labels, montée en puissance de l’autoproduction, révolution numérique et des moyens de communication…Etre artiste en 2015, ce n’est plus se contenter d’une simple proposition artistique, c’est aussi assumer une partie de son développement. Plus nombreux,, mieux formés, mieux équipés, les artistes d’aujourd’hui ont à leur disposition tous les leviers pour entrer dans la carrière. Mais encore faut-il y rester… La filière en général et les dispositifs d’accompagnement et les structures de formation en particulier, ont suivi cette évolution et tentent d’apporter des réponses à ces nouveaux besoins.
>> Lire la suite

Interviews
"C’est l’accompagnement à la professionnalisation qui est aujourd’hui primordial"

Avec les interviews de Julien Soulié, Philippe Albaret, Emilie Yakich, Stéphane Riva et Adrien Marchand. >> Lire les interviews

Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0