Musiques traditionnelles et dispense du paiement de la taxe sur les spectacles - La position de Zone Franche

Publié le lundi 22 novembre 2004

Communiqué de presse de Zone Franche - 19 novembre 2004 :

Suite à l’intervention de plusieurs élus locaux, le député Pierre Méhaignerie, envisage de déposer un amendement à l’Assemblée Nationale, visant à dispenser les musiques traditionnelles du paiement de la taxe sur les spectacles.

Zone Franche, le Réseau des musiques du monde, écrit au Ministre de la culture et de la communication Renaud Donnedieu de Vabre, pour lui faire connaître sa position :

Monsieur le Ministre,

Nous apprenons que Monsieur Pierre Méhaignerie, président de la Commission des finances envisage de déposer, ce jour devant l’Assemblée nationale, un amendement visant à dispenser les musiques traditionnelles du paiement de la taxe sur les spectacles, gérée par le CNV.

En tant que réseau professionnel, regroupant les opérateurs culturels des musiques du monde et des musiques traditionnelles au plan international, Zone Franche estime qu’un tel amendement, s’il était adopté, porterait un coup certain aux efforts accomplis depuis une quinzaines d’années pour que les musiques traditionnelles sortent du ghetto folklorisant dans lequel un régionalisme étroit les avaient parfois cantonnées.

Les musiques traditionnelles sont parties intégrantes des musiques actuelles, et à ce titre, il est normal et logique qu’elles participent à l’effort collectif que la profession mène dans le cadre des solidarités nationales, comme dans celui de la construction européenne.

Toutefois, si certains problèmes posés de manière spécifiques aux musiques traditionnelles peuvent faire l’objet de débats et d’aménagements, ceux-ci doivent trouver leurs places dans le cadre des organismes professionnels dont la vocation est d’accompagner le développement du secteur. De notre point de vue, le CNV doit s’ouvrir plus qu’il ne l’est actuellement aux différentes sensibilités de la profession dans sa diversité, notamment aux organisations qui ont vocation à travailler sur des genres et des segments musicaux dont l’économie est la plus fragile.

Je vous saurai grès, Monsieur le Ministre, de me tenir informé de la suite qui sera donnée à cette affaire, dans l’attente, je vous prie d’agréer l’expression de ma parfaite considération.

Philippe Gouttes, directeur.

pour contacter Zone Franche : direction@zonefranche.com

La fiche de Zone Franche dans le Répertoire.