Musique : les annonces du ministère de la Culture

Publié le mercredi 29 novembre 2017

Politique

À l’occasion de la présentation du rapport Maistre et en attendant les décisions du ministère de la Culture relatives à la maison commune de la musique, Françoise Nyssen a annoncé une série de mesures : doublement de la subvention au Bureau Export, mise en place d’un plan d’aide aux clips, lancement d’un "plan Chorale", prorogation du crédit d’impôt phonographique…

Françoise Nyssen a reçu le 27 novembre les acteurs de la filière musicale pour une présentation publique du rapport de Roch-Olivier Maistre dont elle a salué "le diagnostic très clair (…) et les constats". Toutefois, aucune orientation n’a été annoncée concernant la maison commune de la musique - ou Centre national de la musique - et c’est en janvier que la ministre s’exprimera sur le sujet.
Plus d’infos sur le rapport Maistre

Françoise Nyssen a néanmoins présenté les priorités de sa politique en faveur de la musique dont les piliers sont le soutien à la création, à l’industrie musicale française et aux établissements qui portent une mission de service public, mais également la diffusion territoriale et le soutien de la pratique musicale amateur.

Elle a ainsi annoncé plusieurs mesures nouvelles pour la filière musicale pour 2018 :

  • Le doublement de la subvention au Bureau Export
Françoise Nyssen : "Nous avons décidé de doubler la subvention du ministère au Bureau export de la musique française, qui est en pleine effervescence et que nous devons accompagner avec ambition. Cet effort doit permettre de faire rayonner à travers le monde vos projets musicaux, dans toutes les esthétiques. La subvention de l’Etat sera de 2,7 millions d’euros en 2018, grâce au soutien des parlementaires. Nous souhaitons aller plus loin dans ce quinquennat. Mais nous ne voulons pas y aller seuls : la filière aura à renforcer son soutien à l’export musical, comme l’Etat vient d’en montrer l’exemple."
  • La prorogation du crédit d’impôt pour la production phonographique
Françoise Nyssen : "Nous avons maintenu les deux crédits d’impôt pour la musique pour 2018, soit 15 millions d’euros (augmentation de plus de 4 M € par rapport à 2017) : le crédit d’impôt sur le spectacle musical d’une part, qui a connu sa première année d’existence et dont nous dresserons un bilan, et le crédit d’impôt pour la production phonographique d’autre part, qui a su démontrer son bénéfice pour la production et l’accompagnement des talents émergents francophones. Il arrivait à expiration cette année. J’ai le plaisir de vous confirmer qu’il sera prorogé dans la loi de finances rectificative."
  • La mise en place d’un plan d’aide aux vidéo-clips musicaux par le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC)
Françoise Nyssen : "Je vous annonce aujourd’hui qu’un ambitieux plan d’aide aux vidéo-clips va être mis en place par le CNC, à compter du 1er janvier 2018. Le vidéo-clip est devenu l’un des premiers supports de consommation musicale : 82 % des usagers qui vont sur YouTube s’en servent pour écouter de la musique. Les aides du CNC vont être multipliées par dix, passant de 300 000 euros à 3 millions d’euros. Avec ce nouveau soutien, l’offre française de vidéo-clips sur les plateformes va être, pour le moins, considérablement enrichie."
  • La création d’un « plan Chorale »
Françoise Nyssen : "Je prépare avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, un « plan Chorale », avec un objectif simple : passer d’un établissement sur quatre doté d’une chorale aujourd’hui à un sur deux en 2018. Ce plan mobilisera le secteur association musical mais aussi les conservatoires, dont les soutiens sont augmentés de 3 M € pour atteindre 20 M €."

Parmi les autres annonces, elle a présenté une série de mesures pour un soutien renforcé aux établissements et aux acteurs qui portent une mission de service public et permettent une meilleure visibilité de la musique dans toute sa diversité (opéras, centres de création musicale, festivals, ensembles musicaux, SMAC…).

Elle a également assuré qu’elle continuerait de se battre, dans le cadre de la révision de la directive européenne sur le droit d’auteur, "pour un meilleur partage de la valeur entre les plateformes de partage de vidéos et la filière musicale".

Si aucune indication complémentaire n’a été précisée, la ministre a par ailleurs annoncé que l’aide à la transition numérique était pérennisée.