IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Midem/Sacem : revenus en baisse, progression du numérique, les droits généraux devant l’audiovisuel

Publié le dimanche 27 janvier 2013

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Droit d’auteur

Midem/Sacem : revenus en baisse, progression du numérique, les droits généraux devant l’audiovisuel

Jean-Noël Tronc, directeur général de la Sacem, s’est prêté pour la première fois au rituel de la conférence de presse au Midem. Si les revenus collectés sont en baisse, le numérique devient le 3e source, derrière les médias audiovisuels, doublés par les droits généraux.

Venir au Palais des festivals pour le Midem en tant que directeur général de la Sacem, une première pour Jean-Noël Tronc, nommé il y a moins d’un an. En cette fin d’après-midi, après le discours d’Aurélie Filippetti, le public est venu nombreux pour l’écouter présenter les premières estimations pour l’année 2012. L’occasion de rappeler qu’à l’époque de la "fragmentation des répertoires, des modes de consommation, et des modalités de rémunération, la gestion collective est un mécanisme sur lequel il faut plus que jamais s’appuyer."

Le numérique, troisième secteur de revenus collectés

Première information, la tendance à la baisse amorcée en 2011 se confirme en 2012. Ainsi, la première estimation des revenus collectés par la Sacem au titre des droits d’auteur pour 2012 s’élève à 803,5 M€, soit une baisse de 1,9%. Cependant, cette baisse est amortie par la progression du numérique.

Avec 108,7 millions d’euros, le numérique représente désormais 14% des revenus collectés par la Sacem, soit une hausse de 5% en 2012 par rapport à l’année précédente (103,7 M€). Sur 5 ans, les revenus issus du numérique ont augmenté de 40%. « La progression de l’ADSL, du téléchargement et du streaming devrait se poursuivre en 2013 avec la conclusion d’une série de négociations entamée avec différents partenaires » commente Jean Noël Tronc. Cependant, il précise que cette hausse s’explique aussi par un élargissement de l’assiette de calcul. Pour la première fois, le calcul inclut en effet la copie privée comme revenu issu du numérique. De même, cette assiette compte désormais l’ADSL, jusqu’alors intégré à l’audiovisuel. Cette hausse du numérique fait d’ailleurs dire à Jean-Noël Tronc que "contrairement à ce que certains pensent, nous avons mis en place une véritable stratégie numérique."

Les droits généraux devancent les médias audiovisuels

L’autre enseignement des chiffres 2012, c’est le passage des droits généraux en tête des secteurs de revenus collectés, devant les médias audiovisuels. Les droits généraux (concerts, discothèques, musique de sonorisation…) s’élèvent ainsi à 273,2 millions d’euros (+3%). Ce chiffre recouvre des disparités avec une croissance de 13% sur les diffusions en secteurs associatifs, prenant en compte les festivals, mais un recul important des tournées (-11%), pour la troisième année consécutive. Les concerts symphoniques sont en très forte progression de 48%, illustrant la bonne santé du répertoire symphonique protégé. Le spectacle vivant représente désormais près de 10% des revenus collectés par la Sacem.

En deuxième position désormais, les revenus liés aux médias audiovisuels (radios et télés) accusent une baisse de 7%, pour un montant de 269,2 millions. La question de la place de la musique dans les médias traditionnels, également évoquée le matin par l’Upfi, a d’ailleurs été commentée par Aurélie Filippetti lors de son intervention post-méridienne. La ministre de la Culture et de la Communication a ainsi déclaré qu’elle mettrait rapidement en place une concertation sur le sujet avec le nouveau président du CSA. Dans le même temps, Jean-Noël Tronc invite également à être prudent sur le déclin des médias audiovisuels, arguant du fait que la consommation quotidienne de télévision est toujours en hausse : "les modes de diffusion traditionnels sont encore très importants et la prescription musicale passe encore aujourd’hui majoritairement par eux."

Les autres sources de revenus

Le secteur étranger poursuit sa progression, avec une hausse de 2 % (81,9 millions d’euros, +12% depuis 2008). Le dynamisme du répertoire de la Sacem, premier à l’export après le répertoire anglo-américain, a d’ailleurs largement été mis en avant par Jean-Noël Tronc. Tout comme la progression du nombre de créateurs étrangers s’inscrivant à la Sacem (12% des 145 000 sociétaires sont étrangers et issus de 163 nationalités différentes).

A l’autre extrémité, le secteur phono-vidéo poursuit son déclin avec une nouvelle baisse de 12% en 2012 (70,5 millions d’euros, soit un recul de 30% sur 5 ans). Touchée par le piratage, la vidéo n’échappe pas à la baisse générale du marché et subit aussi la concurrence de la TV connectée, de la VOD et de la catch-up. Le phono qui représente les 2/3 des revenus collectés dans ce secteur décline de 9% avec 45,5 M€.

La copie privée au bénéfice des consommateurs

La copie privée, fragilisée par les nombreux recours juridiques déposés par les importateurs de matériel électronique, accuse en 2012 une baisse de 5% (pour un montant de 51,3 millions d’euros). L’occasion pour le directeur général de la Sacem de rappeler l’importance de ce mécanisme, aujourd’hui menacé. Estimant que "les vrais bénéficiaires de la copie privée, ce sont les consommateurs", il a au passage rappelé que le principe de celle-ci provenait d’Outre-Rhin. Tout comme les négociations actuellement encours avec Youtube, Jean-Noël Tronc a rappelé qu’il s’agissait là de combats à mener pour " préserver des sources de revenus pour les auteurs de notre pays."

Dernière annonce faite par ce dernier, la tenue en avril prochain d’une rencontre pour expliquer le rôle et le fonctionnement de la société de gestion collective, ainsi que les nouveaux axes de développement de celle-ci. Au printemps, la Sacem prendra le temps de parler pédagogie et stratégie.


Focus export :

Word - 80 ko

La Sacem et Yala Music signent un accord :

Word - 89.5 ko

Suivez le Midem sur le fil d’info IrmACTU sur Twitter


PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

TOPS, CLASSEMENTS, CHARTS : MUSIQUE ET MESURES D’AUDIENCE
Musique sur mesure(s)

Les classements, charts, palmarès et autres tops de l’industrie musicale ont de multiples raisons d’être : promouvoir les premiers, permettre d’affiner sa stratégie marketing et d’optimiser ses investissements, mieux comprendre le marché et ses évolutions, aider à répartir les droits en fonction des utilisations.

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0