IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Longueur d’ondes souffle ses 30 bougies !

Voir aussi...

Publié le jeudi 26 avril 2012

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Media

Longueur d’ondes souffle ses 30 bougies !

En ce printemps 2012, Sur la même longueur d’ondes fête ses 30 printemps ! Depuis 1982, le magazine qui se définit comme un "activiste musical" soutient et défend les artistes de l’espace francophone. Retour sur trois décennies militantes.

Sur la même longueur d’ondes, ou L. O. pour les habitués, magazine bimestriel mais qui rêve de devenir mensuel, tire aujourd’hui à 100.000 exemplaires à travers une partie de l’espace francophone (France, Belgique, Québec, Suisse). Une belle destinée qui était à peine espérée !

Petit retour en arrière….
Il y a 30 ans, le magazine n’était qu’un fanzine constitué de quelques feuilles agrafées et s’appelait La revue artisanale de la chanson-rock. D’abord régionale, la formule a rapidement évolué vers un réseau de distribution.

Si L. O. avait une marraine, ce serait probablement Diane Dufresne. A l’époque (1975), l’artiste québécoise sort son second album intitulé "Sur la même longueur d’ondes". Serge Beyer, directeur et rédacteur en chef du magazine, retrouve en cette personnalité un peu "barrée", l’esprit du magazine. Le pont d’échanges artistiques et musicaux entre la France et le Québec était construit. Aujourd’hui, les équipes de L. O. sont réparties entre Paris, Bordeaux et Montréal.

La ligne directrice de L. O.  : nager à contre-courant sans se noyer !
Le magazine, qui se veut indépendant et se présente plutôt comme un "collectif", s’est donné pour mission la mise en valeur d’artistes pas assez relayés, trop souvent oubliés, à travers des entrevues et des chroniques. La grande majorité de ceux qui sont présentés dans L. O. sont d’ailleurs autoproduits.
Le magazine bénéficie d’une vraie liberté, une forme d’indépendance qu’il défend fermement.
Comme l’explique Serge Beyer, "L’avantage de Longueur d’ondes, c’est que la couverture n’est pas vendue. On la cache jusqu’au dernier moment. On fait des interviews, des photos, mais personne ne sait s’il se retrouvera en couverture ou non. Cela permet de rester libre et de choisir en fonction de la qualité du contenu, plus que du statut de l’artiste ou de l’actualité."

Au quotidien, les équipes françaises et Outre-Atlantique du magazine écoutent, se déplacent pour repérer, découvrir des artistes émergents, des talents inconnus et offrent aux lecteurs leurs émotions, leur sensibilité mais aussi leur vision argumentée et objective de ce travail.
"On trouve que ça ne sert à rien de casser pour casser […] Notre magazine sert à défendre, pas à détruire […] Ce qui m’intéresse, c’est de parler à l’artiste. Montrer ce qu’il y a derrière, son âme, son message" précise Serge Beyer.

Longueur d’ondes est donc un canal essentiel de la presse musicale qui ne cesse de valoriser le travail des artistes francophones et leur offre une visibilité qu’ils ne trouvent que trop rarement parmi les médias traditionnels.

Longue vie à L. O. !

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

TOPS, CLASSEMENTS, CHARTS : MUSIQUE ET MESURES D’AUDIENCE
Musique sur mesure(s)

Les classements, charts, palmarès et autres tops de l’industrie musicale ont de multiples raisons d’être : promouvoir les premiers, permettre d’affiner sa stratégie marketing et d’optimiser ses investissements, mieux comprendre le marché et ses évolutions, aider à répartir les droits en fonction des utilisations.

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0