Lexique

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le jeudi 30 juin 2016

Adaptateur  : il apporte des variations, des arrangements à une musique, mais aussi des traductions ou des transformations de paroles et de textes. (Les Contrats de la musique)

Agent artistique/manager/impresario  : depuis la loi du 23/07/2010 il s’agit du même métier. Il assure le développement et la gestion de la carrière de l’artiste, son placement dans le cadre de prestations scéniques ou autres activités en tant qu’interprète. Sa mission est de défendre les intérêts professionnels de l’artiste.

Amateur  : personne qui, dans le cadre de ses loisirs, organise et produit en public des prestations scéniques ou bien y participe et qui ne reçoit aucune rémunération pour ces activités.

Arrangeur  : il « habille » le morceau, orchestre et/ou instrumente une mélodie, lui donne sa « couleur ». Il maîtrise toute la technique de l’écriture musicale.

Attaché-e de presse  : a pour mission de convaincre les médias (presse écrite, télévision, radio, Web) de parler, citer, diffuser les artistes qu’ils « défendent ».

Auteur-compositeur  : Personne qui écrit les textes et compose la musique d’une œuvre, d’une chanson par exemple et compose la musique d’une œuvre.

Auteur-compositeur-interprète (ACI)  : personne qui écrit, compose et interprète lui-même ses œuvres.

Autoproduction  : fait de produire soi-même l’enregistrement de son œuvre (souvent pour pallier l’absence de signature avec une maison de disques).

Blister  : livré « sous blister » signifie que le produit (CD, DVD, vinyle, etc.) est emballé d’un plastique ou cellophane.

Blog  : format de publication sur Internet, d’utilisation plus simple, personnelle et intuitive qu’un site.

Cachet  : nom que l’on donne au salaire d’un artiste. Le paiement au cachet n’est réservé qu’aux seuls artistes-interprètes ; un technicien ne peut être payé au cachet, il perçoit un salaire sur une base horaire.

Captation  : enregistrement sonore ou audiovisuel d’un spectacle vivant.

Coédition  : convention par laquelle plusieurs éditeurs décident de gérer une ou plusieurs œuvres en commun.

Compositeur  : musicien qui crée une musique en s’appuyant sur différentes règles de composition liées au genre musical pour lequel il écrit.

Connect to fan  : pour l’artiste, le premier contact avant le direct-to-fans et le reason-to-buy (RtB) (L’Artiste, le numérique et la musique)

Contrat d’artiste  : contrat d’enregistrement phonographique conclu entre l’artiste-interprète et le producteur phonographique. (Les Contrats de la musique)

Contrat de cession des droits d’interprétation : contrat conclu entre l’artiste-interprète et le producteur. L’artiste cède les droits exclusifs d’exploitation de ses prestations. (Les Contrats de la musique)

Contrat de distribution  : contrat de commercialisation conclu entre l’éditeur phonographique et le distributeur. (Les Contrats de la musique)

Contrat de licence  : contrat conclu entre un producteur phonographique, producteur et propriétaire de l’enregistrement, et un éditeur phonographique qui va commercialiser cet enregistrement (appelé communément le licencié). (Les Contrats de la musique)

Copie privée  : redevance collectée par Copie France sur les supports vierges et le matériel servant à copier la musique et les images. Rémunère les créateurs, les éditeurs, les interprètes et les producteurs phonographiques.

Copyright  : en vigueur dans les pays de common law, le copyright désigne le dépôt d’une création (auprès d’un organisme agréé) procurant à l’auteur une preuve d’antériorité.

D2F (direct-to-fans)  : mode de communication directe mis en place par de l’artiste qui s’appuie sur sa base fan pour se faire connaître et diffuser sa musique. (L’Artiste, le numérique et la musique)

Défraiement  : forfait versé à l’artiste pour compenser certains frais engagés par lui : restauration, hébergement, etc. Le défraiement ne peut se substituer au salaire.

Directeur artistique (ou « DA »)  : défricheur de talents, il repère les nouveaux artistes ou projets, les signe et les accompagne sur toutes les productions phonographiques (albums studio, live…). Il suit les artistes déjà présents dans le catalogue d’une maison de disques.

Distributeur physique  : partenaire commercial qui place en magasin les disques (CD, vinyles) produits par l’éditeur phonographique.

Distributeur numérique  : partenaire commercial qui met en ligne le fichier numérique du phonogramme sur des plateformes de diffusion avec lesquelles il contractualise.

Do it together (DIT)  : l’artiste interagit avec ses fans qui l’aident à gérer et à financer son projet.

Do it yourself (DIY)  : pour l’artiste, tout faire lui-même de la création à la distribution en passant par le tour.

Droit d’auteur  : les droits d’auteur rémunèrent le créateur d’une œuvre à chaque fois que celle-ci est exploitée. Il comprend les droits patrimoniaux et le droit moral (Les Contrats de la musique)

Droits voisins  : droits attribués aux artistes-interprètes, producteurs de phonogrammes/vidéomusiques et aux entreprises de communication audiovisuelle. Ces droits sont gérés et redistribués par les SPRD (sociétés de perception et redistribution des droits) (Adami, Spedidam pour les artistes et SPPF, SCPP pour les producteurs de musique).

Droit moral  : l’auteur porte la responsabilité pleine et entière de ce qu’il divulgue. Il est seul à décider du moment et des conditions de diffusion de son œuvre. Le droit moral est perpétuel (il ne s’éteint pas au décès de l’auteur, ses droits sont transmis à ses héritiers), il est inaliénable, imprescriptible et incessible.

Droits patrimoniaux  : ils concernent l’exploitation de l’œuvre et permettent à l’auteur d’en autoriser ou d’en interdire toute exploitation.

Éditeur musical  : professionnel à qui l’auteur et/ou compositeur a cédé une partie de ses droits patrimoniaux sur une ou plusieurs de ses œuvres en échange de l’exploitation permanente et suivie de celles-ci.

Éditeur phonographique  : professionnel qui a la responsabilité de la fabrication et de l’exploitation des supports phonographiques.

EPK (ou Electronic Press Kit)  : dossier de presse numérique, comportant des extraits d’album, de concerts, des photos, une interview… à destination des médias, des organisateurs ou de tout professionnel pouvant s’intéresser à l’artiste.

Gestion collective  : regroupement d’ayants droit au sein d’une société civile qui les représente auprès des tiers pour l’exercice de leurs droits.

Ingénieur (technicien) du son  : responsable de la qualité du son, de l’enregistrement et du mixage (et parfois du mastering). Il maîtrise parfaitement les techniques du son. On l’appelle aussi sonorisateur, réalisateur ou concepteur sonore.

Intermittent  : salarié du spectacle vivant (artistes du spectacle ou technicien) qui, au cours d’une même année, alterne des périodes de travail déterminées pour le compte d’un ou plusieurs employeurs et des périodes d’inactivité, ouvrant droit à l’assurance-chômage (annexes VIII et X du règlement de l’assurance-chômage).

Jaquette  : partie imprimée qui enveloppe un CD, un DVD, voire une K7.

Label  : maison de disque (ou labels indés) ou marque qui développe un catalogue particulier au sein d’une maison de disques.

Licence d’entrepreneur de spectacles  : autorisation d’exercer obligatoire pour toute personne exerçant une activité d’exploitant de lieu de spectacles, de producteur, de diffuseur de spectacles vivants. (voir Fiche pratique)

Maison de disques  : entreprise qui produit l’enregistrement et le master de l’œuvre de l’artiste. Elle signe un « contrat d’artiste » avec l’artiste et demeure propriétaire de ce master.

Manager = agent  : depuis la loi du 23/07/2010 il s’agit du même métier. Il assure le développement de la carrière de l’artiste, son placement dans le cadre de prestations scéniques ou autres activités en tant qu’interprète. Sa mission est de défendre les intérêts professionnels de l’artiste.

Master  : résultat de l’enregistrement d’une œuvre. Le master est la matrice qui sert à reproduire les œuvres pour toutes les exploitations.

Metadata ou métadonnées  : donnée servant à définir ou décrire une autre donnée. Concernant le web, c’est une étiquette numérique placée sur une donnée pour mieux la décrire, la classer, la retrouver. Appliqué à un projet musique : c’est un ensemble d’informations se présentant sous différentes formes qui permettront de renseigner la nature d’une œuvre, de ses ayants droit et de sa création.

Mixage  : opération technique par laquelle, à l’issue de l’enregistrement de l’œuvre, les diverses prises de son sont mélangées, unifiées, colorées pour obtenir l’œuvre finie qui sera « masterisée ».

Musicien d’accompagnement  : il met sa technique, sa virtuosité voire sa créativité au service du projet ou de l’artiste. Il peut être proposé par le réalisateur ou le directeur artistique.

Parolier  : personne qui écrit des textes de chanson pour un artiste.

Phonogramme  : fixation d’une séquence de sons, quel qu’en soit le support (disque, CD, vinyle, cassette, fichier numérique). Enregistrement exclusivement sonore.

Pôle emploi spectacle  : opérateur du service public de l’emploi dédié au spectacle vivant.

Pressage  : action de presser, fabriquer un disque (vinyle ou CD).

Producteur de spectacle  : il met en œuvre et finance tout ce qui est nécessaire au montage, à la production et à la tournée d’un spectacle : équipes artistiques, techniques et administratives, salle, son, éclairages, décors, transport…

Réalisateur  : responsable de la direction musicale et artistique de l’enregistrement, de la relation entre les divers participants, l’interface entre les musiciens et l’ingénieur du son. Il peut cumuler les deux fonctions.

Rémunération équitable  : rémunération des artistes-interprètes et des producteurs de phonogrammes pour la diffusion des enregistrements sonores qu’ils ont publiés à des fins de commerce, que ce soit par les médias (radios et télévisions), dans les discothèques ou dans les lieux publics sonorisés : restaurants, commerces, etc. Cette rémunération est prélevée auprès des diffuseurs.

Royalties  : redevances versées par le producteur phonographique à l’artiste sur le produit net des recettes perçues selon un pourcentage négocié à la signature du contrat d’artiste. (Les Contrats de la musique)

Sampling (ou échantillonnage)  : incorporation dans une nouvelle œuvre d’extraits d’une œuvre préexistante. Utilisation fréquente notamment dans le hip hop et l’electro.

Smac : « scènes de musiques actuelles »  : label national qui porte sur la qualité des équipements de diffusion, de production et de formation des lieux qui doivent répondre à un cahier des charges et des missions spécifiques.

Streaming  : lecture d’un contenu en temps réel et continu.

Superviseur musical  : il travaille à la coordination entre les besoins d’œuvre musicale d’un réalisateur de films, d’émissions télévisées, de jeux vidéo, etc., les producteurs de ces supports, les musiciens, éditeurs et tous les acteurs impliqués dans l’utilisation et ou la production d’une musique existante ou originale.

Synchronisation  : utilisation d’une œuvre musicale pour illustrer un film, une publicité, un jeu vidéo.

Tourneur  : il prend en charge la recherche de dates, le montage de la tournée et gère les déplacements, transports, hébergement, restauration de l’ensemble de l’équipe artistique. Le tourneur travaille pour des artistes dont il a reçu mandat afin de rendre possible la diffusion de leur spectacle dans un maximum de lieux. (Profession entrepreneur de spectacles)


STRUCTURES

Adami  : Société civile pour l’administration des droits des artistes et musiciens interprètes. L’Adami est une société de gestion collective des droits de propriété intellectuelle des artistes-interprètes. Elle perçoit et répartit les droits des artistes-interprètes principaux : chanteurs, comédiens, danseurs, musiciens solistes et chefs d’orchestre pour la diffusion de leur travail enregistré.

CNV  : Centre national de la chanson, des variétés et du jazz. Le CNV est un établissement public industriel et commercial (Epic), créé par la loi n°2002-5 (article 30) du 4 janvier 2002. Il a pour mission de soutenir le spectacle vivant de variété grâce aux fonds collectés par la perception de la taxe fiscale sur le spectacle et par leur redistribution sous forme d’aide financière aux porteurs de projet de ce secteur.

FCM  : Fonds pour la création musicale propose des aides aux professionnels de la musique dans tous les répertoires et pour toutes les activités de communication de la musique : le disque, le spectacle vivant, l’enseignement, l’audiovisuel, Internet et l’édition musicale.

Guso  : Guichet unique du spectacle occasionnel. C’est un service de simplification administrative pour les organisateurs qui n’ont pas pour activité principale l’organisation non professionnelle de spectacles. Il permet de remplir en une seule fois l’ensemble des obligations légales auprès des organismes de protection sociale (Afdas, Unédic, Audiens, Congés spectacles, CMB, Urssaf).

SACD  : Société des auteurs et compositeurs dramatiques. La SACD est une société de gestion collective qui a pour mission de percevoir et répartir les droits d’auteur.

Sacem  : Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique. Société de gestion collective chargée de percevoir et répartir les droits d’auteur pour le compte de ses sociétaires.

SCPP  : Société civile pour l’exercice des droits des producteurs phonographiques. Société de perception et de répartition des rémunérations perçues pour le compte de ses membres auprès des utilisateurs de phonogrammes et de vidéomusiques.

SDRM  : Société pour l’administration des droits de reproduction mécanique. Société de gestion collective contrôlée par la Sacem. Elle fixe le montant des droits d’auteur et les perçoit lorsqu’il y a utilisation du répertoire représenté par la Sacem sur un support phonographique.

Spedidam  : Société de perception et de distribution des droits des artistes-interprètes musiciens. Elle concerne les interprètes qui ne sont pas principaux (dont le nom ne figure pas sur l’enregistrement, musiciens d’orchestre par exemple).

SPPF  : Société civile des producteurs de phonogrammes en France. Elle a pour objet la perception et la répartition des droits des producteurs phonographiques « indépendants ».


Revenir à la FAQ : Boîte à outils

CRD
Ouverture au public

- Pour la documentation : du lundi au mardi de 14h à 18h

- Pour le conseil : du lundi au mardi de 14h à 18h


Vous pouvez également nous contacter par mail

----

Pour améliorer votre recherche, l’Irma propose également une collection de fiches pratiques, et les réponses aux questions qui lui sont le plus souvent posées.

Le Centre de ressources de l’Irma propose la consultation gratuite de l’ensemble des ouvrages des éditions Irma et l’accès à de la documentation professionnelle et universitaire.. Situé au 22 rue Soleillet 75020 Paris, il est accessible du lundi au mardi de 14h à 18h.
Pour toutes demandes de documentation, contactez-nous.