Lever les obstacles au retour à l’emploi pour les allocataires parisiens du RMI dans les secteurs Art/Spectacle et Communication

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le vendredi 25 juillet 2008

Etude

L’agence des solidarités actives (Ansa) a rendu en mai 2008 un rapport sur les bénéficiaires parisiens du RMI dans les secteurs du spectacle et de la communication. Cette étude dresse un constat chiffré du nombre d’artistes ou techniciens allocataires et préconise un ensemble de mesures pour "lever les obstacles au retour à l’emploi".

Les résultats de cette étude, commandée par le Département de Paris à l’Ansa et réalisée par Muriel Belliver, Catherine Cottenceau et Marine Groleau, apportent certaines données :

- Au 31 décembre 2006, Paris comptait 60 553 allocataires du RMI, soit une augmentation de 10% depuis 2003. 13% des allocataires relevent des arts et spectacles (artistes ou techniciens), soit un chiffre approximant les 7 800 personnes. L’étude comptabilise aussi 2 800 parisiens(ennes) RMIste dans le secteur de la communication et l’Ansa précise ainsi que "1/6 des allocataires parisiens recherchent un travail dans les secteurs artistiques et de la communication".

- Selon les sources DADS INSEE (2003), l’effectif total en France des personnes du secteur culturel est de 440 000 personnes. En 2003, le spectacle vivant employait près de 119 000 salariés, soit un quart de l’emploi culturel total. Selon l’Unedic, 104 625 personnes étaient intermittentes en 2004. A Paris, en 2006, 37 000 personnes sont inscrites à l’ANPE spectacle, dont 26 000 intermittents. Le nombre d’allocataires du RMI cherchant un travail dans le secteur Art et Spectacle serait, en donnée approximative de 7 800, dont 3 000 inscrits a l’ANPE. Il est difficile d’obtenir des statistiques sur les caractéristiques des allocataires du RMI de Paris, mais l’ANPE a néanmoins fourni des informations sur les personnes inscrites, soit un peu moins de la moitié des allocataires parisiens.
La majorité des allocataires ont entre 25 et 49 ans. Globalement, les hommes représentent 59% de cette population. Ils sont largement majoritaires dans la filière technique : professionnels du son (94%), de l’image (74%) et dans la filière « Musique et chant ». En revanche, une représentation à peu près e• gale est notable pour les artistes dramatiques et plasticiens.

Sur les préconisations émises par les auteurs en faveur d’un accompagnement au retour à l’emploi des artistes et techniciens RMIstes et pour "conduire une politique volontariste de lutte contre l’exclusion des artistes et de développement culturel local", elles sont regroupées en quatre axes :
- mettre en place un suivi et des espaces communs spécifiques aux allocataires, adapter le dispositif d’accompagnement des artistes en élargissant les missions de la Cellule d’appui aux artistes (Caa) et en établissant un contrat d’insertion adapté et spécifique aux problématiques des artistes
- stimuler l’emploi des allocataires du RMI à travers des politiques culturelles, d’éducation et de communication, généraliser l’« outreach » et la médiation culturelle et diversifier la répartition des budgets culturels
- soutenir les projets collectifs et la création d’une coopérative d’activité culturelle
- répondre aux besoins de création des artistes par la mise en place d’un statut spécifique en appliquant le concept de « revenu de solidarité active » (RSA) et en mettant en place d’un statut alternatif à celui d’allocataire du RMI ouvert aux artistes qui le souhaitent

La plupart des pistes d’amélioration et des préconisations formulées par l’Ansa ont ainsi en commun d’associer les allocataires et de développer des outils gérés par eux ou cogérés avec eux.

Lire le rapport "Lever les obstacles au retour à l’emploi pour les allocataires parisiens du RMI dans les secteurs Art/Spectacle et Communication"

CRD
Ouverture au public

- Pour la documentation : du lundi au mardi de 14h à 18h

- Pour le conseil : du lundi au mardi de 14h à 18h


Vous pouvez également nous contacter par mail

----

Pour améliorer votre recherche, l’Irma propose également une collection de fiches pratiques, et les réponses aux questions qui lui sont le plus souvent posées.

Le Centre de ressources de l’Irma propose la consultation gratuite de l’ensemble des ouvrages des éditions Irma et l’accès à de la documentation professionnelle et universitaire.. Situé au 22 rue Soleillet 75020 Paris, il est accessible du lundi au mardi de 14h à 18h.
Pour toutes demandes de documentation, contactez-nous.