IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Les startups ont-elles ré-inventé la musique au Midem 2014 ?

Voir aussi...

Publié le jeudi 6 février 2014

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Numérique

Les startups ont-elles ré-inventé la musique au Midem 2014 ?

Nagual sounds, Weezic ou encore Cubic, vous ne les connaissez pas encore, et pourtant, elles sont en train de dessiner les contours de l’industrie musicale de demain. Depuis quelques années déjà, le Midem est aussi le rendez-vous de l’innovation. Petit tour d’horizon des startups qui font bouger le secteur, et présentation des lauréats du Midem Lab.

Pour la 6e année, le Midem organisait le Midem Lab, un espace de présentation de startups de la musique, d’innovation dans l’espace de rencontres et de tractations des professionnels de la musique. L’objectif pour les entrepreneurs de la créations technique : pitcher devant un public de tech lovers et d’investisseurs, puis être interrogés par un jury d’experts (pure players du web, équipementiers, consultants, journalistes, investisseurs,…). L’exercice apparaît parfois périlleux, il est avant tout pédagogique, spécialement pour certains fraichement sortis des études tentant d’endosser l’habit du jeune entrepreneur affirmé. Le Midem et Microsoft BizPark proposaient d’ailleurs un coaching personnalisé pour accompagner les speakers. Comme cela risque d’être le cas encore de nombreuses années, le style Steve Jobs est de mise, avec à la clé une "véritable révolution" toutes les 15 minutes…

Le découpage des catégories du concours de startups témoigne de la multiplicité des thèmes et de la porosité des frontières entre elles, de la difficulté à classer les possibilités offertes par le numérique dans la musique, au-delà du problème récurrent des catégories auxquelles seuls les chausse-pieds proposent de réelles solutions. Agrégation de contenus streamés, interconnexion avec les services de téléchargements et de vente de produits dérivés, usages personnalisés et participatifs, enrichissement des contenus liés à la musique (bio, photos, vidéos), transposition dans le web nomade, hébergement des contenus en nuage (cloud storage), networking professionnel… Les idées de manquent pas, leurs réalisations non plus. Reste l’épreuve de l’insertion dans l’écosystème de la musique, pas toujours aisée lorsqu’il s’agit de viabiliser juridiquement et économiquement des services. En effet, les startups sont prises dans l’étau du numérique qui consiste dans l’utilisation massive alors même que l’attractivité reste souvent conditionnée par la gratuité, principal levier pour pousser les marchés à maturité. Dans cet exercice d’équilibriste, certains ont très bien su tirer leur épingle du jeu.

C’est la création qui emporte le prix dans la catégorie Music discovery, recommandation & creation avec les nombreux services rendus possibles grâce à la technologie développée par Nagual Sounds, la production de musique à partir des mouvements du corps, qui n’est pas sans rappeler la harpe laser utilisée notamment par Jean-Michel Jarre ou encore le projet Konnecting Souls du chorégraphe pionnier de la culture hip hop, Franck II Louise. Cette création musicale basée sur l’interaction homme-machine in real-time sera en effet déclinée dans plusieurs produits : le jeu vidéo avec Nagual Dance en partenariat avec Microsoft-Xbox, mais aussi dans la création musicale et chorégraphique ou encore la thérapie. Les idées fusent, histoire à suivre…

Avec to be a star comme punchline, l’allemand Starlize fait le pari d’un engagement social autour de la création de clips vidéo où les utilisateurs se mettent eux-mêmes en scène sur fond sonore emprunté à leurs idoles, et remporte le prix de la catégorie Marketing & social engagement. Si l’application semble orienter sur les usages de la musique et l’analyse des données collectées, son fonctionnement nécessite aussi l’utilisation de titres et donc la génération de valeurs pour les ayants-droits.

La startup française Weezic s’est vu remettre le prix du service Direct to consumer sales & content monetization. Si la startup promeut son service avec le slogan reinventing music practice, elle s’est donnée les moyens de respecter la promesse. Pas moins de trois brevets ont été déposés pour augmenter la traditionnelle partition de musique analogique pour des usages interactifs sur le web, seul, avec la machine ou collectivement. Ces nouvelles pratiques musicales apparaissent comme une aubaine pour l’ensemble des éditeurs graphiques. Ce serial winner de pitches dédiés à l’innovation dans le secteur musical a d’ailleurs réussi récemment une levée de fond de 750 000 € auprès d’investisseurs pour poursuivre son développement vers le secteur des musiques actuelles.

Enfin, le prix Coup de cœur du partenaire Vivendi a été décerné à la startup turque Cubic.fm. Cette plateforme d’agrégation de contenus gérés par les streamers Deezer et Spotify permet la recommandation par la création de radios dont les sélections s’effectuent selon des calculs algorithmiques : "A l’ère de la musique en streaming, cette société a développé un service de recommandation musicale innovant, favorisant la découverte de musique en fonction des goûts de l’utilisateur, de son état d’esprit et de ses activités", précise le jury.

Remise des prix

Au-delà de la promotion offerte par le Midem, les gagnants pourront se présenter de nouveau au Visionary Monday, auront accès aux différents salons organisés par Reed Midem pendant un an (MIPTV, Connected Creativity, MIPCOM, LeWeb, …) et pourront bénéficier de conseils juridiques auprès de Jeff Liebenson, du Cabinet Liebenson Law et Président de l’IAEL.

Pour le philosophe Michel de Certeau, "le quotidien s’invente avec mille manière de braconner". En la matière, les entrepreneurs redoublent d’inventivité pour assembler l’existant, et nous proposer des manières différentes de créer, de découvrir, de fidéliser et, en fin de chaine, de valoriser la musique pour l’ensemble de ses acteurs, des artistes à leur publics. Cubic.fm, mais aussi la bordelaise Blitzr, se sont présentées dans la catégorie Music discovery, recommandation & création, où de nombreux services sont associés aux pratiques de streaming et à ses poids lourds, révélant que des possibilités de développement restent encore à explorer et à inventer. En effet, les acteurs du streaming et du téléchargement sont aujourd’hui des géants en terme de catalogues exploitables légalement pour un ensemble de petits poucets prêts à chausser les bottes de sept lieues du développement international. Morale de l’histoire : les plateformes API ont de beaux jours devant elles.

Les startups partout au Midem

Le Midem Lab met des startups en avant et par conséquent occulte la présence de nombreuses autres, venues au Midem pour se présenter ou se re-présenter. En effet, certaines ont pitché dans les éditions précédentes, d’autres tenteront sûrement l’expérience dans les années à venir. Cette année, les startups membres du réseau Cap Digital étaient rassemblées sous la nouvelle bannière French Tech. Le label a été lancé par Fleur Pellerin en novembre dernier pour rassembler les acteurs du numérique auxquels elle adressait ce message : "l’initiative French Tech, c’est vous tous, startups, investisseurs, établissements de formation, laboratoires de recherche, universités, qui pouvez y contribuer pour développer votre écosystème. Sa philosophie : s’appuyer sur vos initiatives, mettre en valeur ce qui existe déjà, et créer un effet boule de neige". Ainsi la ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Économie numérique propose un outil de communication à l’attention de tous les acteurs français de l’innovation que nous retrouverons prochainement dans d’autres salons, conventions, concours…

Fabrice Jallet

Liste des startups françaises de Cap Digital présentes au Midem :

- Meludia
- Blitzr
- Findspire
- Kizym
- Niland
- Phonotonic
- Snowite
- Sounderbox
- Traxair
- Weezic


PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

UN NOUVEAU PLAN POUR LA MUSIQUE ENREGISTRÉE

De l’urgence à la mutation - Alors que la crise perdure, la DGMIC vient de lancer un nouveau Plan en direction des petites entreprises du secteur de la musique enregistrée. Impulsé par l’urgence du sauvetage, ce dispositif s’insère dans un processus d’intervention qui s’oriente désormais vers le soutien à la mutation.

Aves des interviews de Laurence FRANCESCHINI (DGMIC), Pierre DARMON (Bonsaï music), Arthur DAGARD (Evergig), Eric JIROUX (Victorie music), Patrick FABRE (Mirozoo Lab), Benoît TREGOUET (Les Disques Entreprise) et Julien HOH (Deaf rock records)

>> Lire la suite

Chroniques radio

Artistes musiciens, porteurs de projet, vous souhaitez vous lancer dans le secteur musical ? Tout ce qu’il faut savoir, des conseils pratiques, les erreurs à éviter : ces chroniques sont pour vous !
Écouter les chroniques de l’Irma sur Widoobiz

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0