Les lieux de musiques actuelles

Publié le jeudi 19 avril 2018

Spectacle

Opale/CRDLA Culture publie une fiche-repère sur les lieux de musiques actuelles et la Fédélima une étude sur ces lieux lorsqu’ils sont gérés par un Établissement Public Local. De quoi en savoir plus sur la structuration de ces salles aux activités souvent multiples (diffusion, action culturelle, ressource…).

Après que la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fédélima) ait publié en début d’année ses Chiffres clés, et plus récemment ses Indicateurs clés, deux nouveaux documents viennent compléter les enseignements récents sur les salles et les lieux dédiés aux musiques actuelles :

Opale - Fiche-repère Les lieux de musiques actuelles

Après un rappel sur l’historique de ces lieux qui recoupe trois générations de porteurs de projet, la fiche s’appuie sur un ensemble de chiffres et études pour présenter les différentes activités de ces lieux : diffusion, répétition & accompagnement des pratiques, information-ressources, action culturelle.

Parmi les enseignements, l’analyse des différents modes de gestion et des modèles économiques existants pointe des variations selon la configuration des territoires et des partenariats financiers.

Par ailleurs, l’étude des emplois et des ressources humaines de ces structures - qui récapitule les données relatives aux permanents et non-permanents selon les familles de métiers - dresse un tableau comparatif des salaires par sexe, âge et famille de métiers qui là encore fait apparaître de grandes disparités selon las catégories.

Le document rappelle également les cadres législatifs et réglementaires de ces lieux (licence d’entrepreneurs de spectacle, diffusion des amateurs, gestion des risques auditifs, fiscalité), et les réponses qu’offrent l’accompagnement par une fédération ou par un DLA aux besoins de structuration des lieux.


Fédélima - Les lieux de musiques actuelles gérés par un Établissement Public Local (EPL)

La Fédélima publie par ailleurs une étude spécifique sur les lieux de musiques actuelles gérés par un Établissement Public Local (étude réalisée en collaboration avec le cabinet Baron, Aidenbaum & Associés) qui sont confrontés à "l’absence de références et d’expériences communes dans la gestion des lieux et de textes réglementaires suffisamment clairs encadrant ces modes de gestion".

Partant du constat que les zones de flou et les non-dits du Code général des collectivités territoriales (CGCT) laissent le champ libre aux interprétations arbitraires des collectivités de tutelle et des agents comptables publics, la Fédélima a souhaité mettre en œuvre une étude approfondie d’ordre juridique et de gestion, l’objectif étant de pouvoir formaliser un cadre des usages communs aux EPL.

Le document étudie ainsi les principes, le fonctionnement et les organisations administrative, budgétaire et financière de ces établissements (selon leur statut).


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU