Les festivals de musiques actuelles en Pays de la Loire

Étude

Le Pôle a réalisé une enquête qui met en lumière l’importance de l’activité des festivals en termes économiques et culturels en Pays de la Loire. Le document permet ainsi de poser quelques jalons pour une réflexion prospective sur les nouveaux enjeux de l’événementiel en région, entre logiques d’implantation locales et reconfigurations nationales.

En 2005, l’étude prospective pour un état des lieux territorial des musiques actuelles en Pays de la Loire avait permis de recenser 122 festivals intégrant des musiques actuelles, dont 96 centrés sur ces musiques dans la région.
Un échantillon de 21 festivals centrés sur les musiques actuelles, dont 17 adhérents au Pôle de coopération des acteurs pour les musiques actuelles en Pays de la Loire ont été interrogés par Gérôme Guibert dans le cadre de la présente enquête sur l’édition 2007 de leur événement.

Quelques extraits de l’enquête flash :

Caractéristiques générales :
- 95% des organisateurs sont associatifs
- 90% des organisateurs investis sur d’autres activités que le festival
- 62% des festivals musiques actuelles proposent d’autres disciplines que la musique
- plus de 7 éditions déjà réalisées en moyenne
- une durée moyenne supérieure à 2 jours

Des flux de personnes qui génèrent une activité économique :
- 19 groupes/artistes programmés par festival
- 7440 entrées par festival
- 253 000 € de budget

Des professionnels qualifiés, des bénévoles impliqués mais des contrats de travail précaires :
- 2,15 salariés permanents soit 1,47 ETP par festival
- 38% de festivals sans salariés permanents
- une moyenne de 130 bénévoles par festival réunis pour l’événement

Un ancrage régional du public :
- un public régional à plus de 75%
- un pulic spécialisé qui peut venir de très loin

Un groupe sur quatre programmé est issu de la région :
- les groupes régionaux représentent en moyenne 25% de la programmation
- 5 groupes/artistes régionaux par festival en moyenne
- un rôle complémentaire de l’offre festivalière

Des festivals aidés par les collectivités territoriales en majorité :
- les festivals sont avant tout aidés par leur commune d’implantation
- des subventions proportionnelles au budget

Un risque qui décroit avec l’expérience et l’envergure des festivals :
- les petits festivals ont davantage de probabilité d’être fortement excédentaire ou déficitaire
- exister depuis longtemps décroit l’aléa des résultats financiers

Entre 2006 et 2007, une évolution des postes budgétaires expliquée en partie par l’évolution du contexte :
- des budgets qui augmentent légèrement
- des budgets artistiques et communication en hausse

Profils :
- 57% des festivals sont « spécialisés »
- 43% des festivals sont « généralistes »

Au total, les festivals « musiques actuelles » en région représentent, sur une année…

Le site du Pôle
CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.