IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Les employeurs du spectacle prêts à faire évoluer "l’indispensable" régime de l’intermittence

Voir aussi...

Publié le mardi 11 mars 2014

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Social

Les employeurs du spectacle prêts à faire évoluer "l’indispensable" régime de l’intermittence

Un très grand nombre de syndicats d’employeurs du spectacle, regroupés au sein de la Fesac (Fédération des entreprises du spectacle vivant, de la musique, de l’audiovisuel et du cinéma) publie un communiqué pour affirmer le caractère indispensable du dispositif d’assurance-chômage des intermittents. Ils se disent ouverts à la discussion pour le faire évoluer.


COMMUNIQUÉ RELATIF AU DISPOSITIF D’INDEMNISATION CHÔMAGE DES INTERMITTENTS DU SPECTACLE

Les organisations d’employeurs du spectacle soussignées, membres de la FESAC (Fédération des entreprises du spectacle vivant, de la musique, de l’audiovisuel et du cinéma), entendent rappeler que le dispositif d’assurance-chômage des Intermittents est d’abord l’expression de la solidarité interprofessionnelle à l’égard de salariés qui travaillent dans des conditions de précarité inhérentes à la nature des activités du spectacle.

Ce dispositif, qui participe de l’existence d’un secteur dynamique du spectacle en France, est indispensable. Mais il n’est pas immuable, et il y a d’autres solutions que le statu quo ou la suppression. Les signataires sont, pour leur part, prêts et disponibles pour le faire évoluer. Ils rappellent en outre que, à travers différents mécanismes conventionnels, la profession s’est engagée depuis longtemps dans la régulation du recours à l’intermittence.

Les employeurs du spectacle ont proposé, depuis plusieurs mois déjà, des pistes de réforme des « annexes spectacle » qui, selon plusieurs simulations effectuées, notamment par Pôle Emploi ou l’UNEDIC, sont susceptibles de générer de réelles économies. C’est en particulier le cas de la proposition qui vise à interrompre le versement des indemnités UNEDIC lorsqu’un plafond mensuel ou annuel de revenu est atteint par le cumul du revenu du travail et des allocations chômage.

Les organisations soussignées demandent que ces propositions soient étudiées en priorité : elles expriment la capacité du secteur à évoluer au sein de la solidarité interprofessionnelle sans mettre en danger le fonctionnement de l’un des domaines les plus dynamiques de notre pays, et dont l’apport à l’économie nationale et à l’image internationale de la France, n’est aujourd’hui plus contesté.


Les membres de la FESAC signataires du présent communiqué sont :

- ACCeS (Association des Chaines Conventionnées éditrices de Services)

- AFPF (Association Française de Producteurs de Films et de Programmes Audiovisuels)

- APC (Association des Producteurs de Cinéma)

- APFP (Association des Producteurs de Films Publicitaires)

- ARENES (Association de Représentation des Établissements Nationaux Entrepreneurs de Spectacles)

- CNRA (Conseil National des Radios Associatives)

- CPDO (Chambre Professionnelle des Directions d’Opéra)

- CSCAD (Chambre Syndicale des Cabarets Artistiques et Discothèques)

- PRODISS – Union du Spectacle musical et de variété (Syndicat National des Producteurs, Diffuseurs et Salles de Spectacles)

- PROFEDIM (Syndicat Professionnel des Producteurs, Festivals, Ensembles, Diffuseurs Indépendants de Musique)

- SMSP (Syndicat des Médias du Service Public)

- SIRTI (Syndicat Interprofessionnel des Radios et Télévisions Indépendantes)

- SNDTP (Syndicat National des Directeurs et Tourneurs du Théâtre Privé)

- SNEP (Syndicat National de l’Édition Phonographique)

- SNES (Syndicat National des Entrepreneurs de Spectacles)

- SNRL (Syndicat National des Radios Libres)

- SNSP (Syndicat National des Scènes Publiques)

- SNTP (Syndicat National des Télévisions de Proximité)

- SPECT (Syndicat des Producteurs et Créateurs d’émissions de Télévision)

- SPFA (Syndicat des Producteurs de Films d’Animation)

- SRGP (Syndicat des Radios Généralistes Privées)

- SRN (Syndicat des Réseaux Radiophoniques Nationaux)

- SYNDEAC (Syndicat National des Entreprises Artistiques et Culturelles)

- SYNOLYR (Syndicat National des Orchestres et des théâtres Lyriques)

- SYNPASE (Syndicat National des Prestataires de l’Audiovisuel Scénique et Événementiel)

- TLSP (Union des Télévisions Locales de Service Public)

- USPA (Union Syndicale de la Production Audiovisuelle)


PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

UN NOUVEAU PLAN POUR LA MUSIQUE ENREGISTRÉE

De l’urgence à la mutation - Alors que la crise perdure, la DGMIC vient de lancer un nouveau Plan en direction des petites entreprises du secteur de la musique enregistrée. Impulsé par l’urgence du sauvetage, ce dispositif s’insère dans un processus d’intervention qui s’oriente désormais vers le soutien à la mutation.

Aves des interviews de Laurence FRANCESCHINI (DGMIC), Pierre DARMON (Bonsaï music), Arthur DAGARD (Evergig), Eric JIROUX (Victorie music), Patrick FABRE (Mirozoo Lab), Benoît TREGOUET (Les Disques Entreprise) et Julien HOH (Deaf rock records)

>> Lire la suite

Chroniques radio

Artistes musiciens, porteurs de projet, vous souhaitez vous lancer dans le secteur musical ? Tout ce qu’il faut savoir, des conseils pratiques, les erreurs à éviter : ces chroniques sont pour vous !
Écouter les chroniques de l’Irma sur Widoobiz

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0