Les Musiciens interprètes. N° 140 de "Développement Culturel", le bulletin du DEP

Publié le mardi 1er juillet 2003

D’après une étude réalisée par le Centre de Sociologie du Travail, basée sur des données croisées de la Caisse des congés spectacles, et d’un échantillon de 1501 musiciens interprètes,

Voir en ligne : Télécharger le N° 140 de "Développement Culturel"

Où l’on apprend que "la profession est aujourd’hui dominée par l’emploi flexible"
Avec 25.000 musiciens intermittents et 2.000 musiciens d’orchestre permanents, "l’étude montre en effet qu’une partie des ayants droit de la Caisse des congés spectacles cumulent leurs prestations intermittentes avec l’exercice d’un autre emploi : emploi de permanent d’orchestre ou emploi d’enseignant"
Où se dessine un portrait sociodémographique :
"- Les musiciens sont à 78 % des instrumentistes, à 71 % des interprètes de musiques populaires (jazz, rock, variétés, rap, techno, musiques du monde, etc.). … La "sous-représentation des femmes est nettement plus marquée chez les interprètes de musiques populaires (17 % de femmes)" […] - " Un quart des musiciens sont nés en à ?le-de-France et 37 % y résident (mais seulement 17 % à Paris même), ce qui fait de cette profession l’une des plus décentralisées du domaine artistique." […] "carrières plus tardives, à l’importance de la formation sur le tas et des trajectoires de professionnalisation s’enracinant dans la pratique amateur."