Les Allumés du Jazz publient le compte-rendu du forum sur l’avenir du disque

Publié le lundi 24 octobre 2005

Débats

L’association Les Allumés du Jazz propose en supplément à son journal trimestriel un compte-rendu du forum sur l’état du disque qui s’est tenu en Avignon les 6 et 7 janvier derniers.

Ce forum, regroupant acteurs et spectateurs de la vie musicale, pose la question de l’état du disque dans un contexte de crise illustré par le manque de dialogue au sein de l’industrie musicale et par la désaffection des publics. Plate-forme d’échanges et de discussions, son but est d’initier un mouvement de concertation devant déboucher sur des propositions destinées à rebâtir l’avenir du disque.

Les débats qui s’y sont déroulés s’articulent autour de huit axes de réflexion.

1. Nouvelles technologies - Nouvelles pratiques

L’irruption des nouvelles technologies dans la filière du disque, en modifiant les pratiques des créateurs autant que celles des auditeurs, suscite des interrogations auxquelles les acteurs du secteur musical doivent s’efforcer de répondre : problèmes de droits, de dislocation et de régénération des catalogues, etc.

2. Qu’est-ce qu’un label indépendant ?

De plus en plus nombreux, et pourtant de plus en plus fragilisés, les labels indépendants peinent à trouver leur place et à affirmer leur spécificité dans le paysage phonographique actuel. Quelle indépendance pour quels projets ?

3. Rapport disque - spectacle vivant

La question ici posée est celle de l’interaction entre le disque et la production de concerts. Comment repenser leur relation, au delà d’une simple continuité logique (le concert comme tremplin, ou comme exercice promotionnel), ou d’un rapport conflictuel (formatage de l’enregistrement vs imprévisibilité de la performance scénique) ? Comment ces deux pôles peuvent s’aider et recréer une dynamique non privative ?

4. Rapport au public

Nébuleuse aux contours toujours flous, le public n’en demeure pas moins un acteur incontournable dont on ne peut pas ne pas tenir compte lorsque qu’on interroge l’avenir du disque. Pourquoi l’auditeur s’est-il détourné du disque ? Le fétichisme du support matériel est-il toujours d’actualité ? Comment susciter le désir ? Autant de questions dont on ne peut faire l’économie.

5. Évolution de la musique et de l’industrie musicale

L’industrie du disque, en dématérialisant l’esprit musical et en démystifiant la sacralité de la création, a bouleversé le rapport de l’artiste au monde et à son activité créatrice. Comment faire du musicien autre chose qu’un manufacturier, et de l’auditeur autre chose qu’un consommateur ?

6. Rapport à la distribution classique

Alors même que les initiatives artistiques foisonnent, les circuits de distribution actuels tendent à se raréfier, à se rationaliser et à réduire le vaste tissu culturel à une véritable peau de chagrin. Comment diversifier l’offre ? Faut-il de nouveaux lieux de distribution, plus éclectiques ? Le support disque est-il toujours viable ?

7. Rôle de l’État et des collectivités locales

L’intervention massive de la puissance publique dans le domaine musical n’a pas endigué la crise de ce dernier. Cette intervention est-elle justifiée, et même souhaitable ? Le risque de collusion ne menace-t-il pas la dynamique créatrice ? Comment assurer une meilleure répartition des ressources allouées ?

8. Place et rôle des médias

Les médias assurent-ils toujours un rôle de critique musicale ? Ou leur mission se réduit-elle à de la communication et à de la promotion déguisées ? Sont-ils à même de rendre compte de la diversité des créations musicales et de sensibiliser les publics à des productions alternatives ?

Plus d’information sur Les allumés du Jazz.

Le site des Allumés du Jazz


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU