Le soutien de l’Etat aux musiques dites actuelles

Rapport

Ce rapport, commandé par le ministère de la culture aux inspecteurs généraux de l’administration des affaires culturelles Michel Berthod et Anita Weber, présente les politiques menées par l’Etat en faveur des musiques actuelles et émet certaines préconisations.

Le Ministère subventionne les musiques actuelles, et notamment pour la professionnalisation et le développement du secteur. Mais à qui va l’argent ? Qu’en font les subventionnés ? C’est à ces questions que les auteurs ont tenté de répondre à travers ce rapport.

Après un avant-propos sur le terme de "musiques actuelles" et la division du monde de la musique, le rapport fait le point sur les "timides politiques de soutien" de l’Etat aux musiques actuelles.

On trouve ensuite une analyse du secteur à travers les acteurs et les lieux qui le structurent, mais aussi à travers ses modes d’apprentissages. Ces analyses permettent aux auteurs de faire de nombreuses propositions (soutenir sélectivement les festivals, consolider les SMAC, recruter un conseiller chargé des musiques actuelles dans les grandes régions, ouvrir de nouveaux enseignements…).

Dans la dernière partie, les auteurs proposent une analyse du secteur des musiques vivantes face aux autres "secteurs" de l’industrie musicale (CD et DVD musical, radio et télévision).

SOMMAIRE

Avant-propos

I - Les politiques

1) La prise en compte par l’Etat a été tardive, prudente et limitée

2) La situation actuelle : une position marginale, des enjeux majeurs

3) Des perspectives nouvelles

II - Les opérateurs

1) Les opérateurs de premier rang

2) Le CNV

3) Les opérateurs de second rang

4) Le Hall de la Chanson

III - Les territoires

1) Les lieux de diffusion et de pratique

2) Les politiques territoriales

IV - Les apprentissages

1) Enjeux

2) Situation

3) Propositions

V - Les marchés

1) Analyse

2) Propositions

Conclusion

Annexes

Publié le 9 juillet 2010
CONSEIL - ORIENTATION

L’IRMA propose des permanences de conseil pour les porteurs de projets musicaux.


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU