Le ministre présente un budget de la Culture 2012 sans CNM

Publié le mercredi 28 septembre 2011

Politique culturelle

Frédéric Mitterrand a présenté le budget 2012 du ministère de la Culture et de la Communication ce mercredi 28 septembre. Il s’élève à 7,4 milliards d’euros - "en augmentation de 0,9%"- mais n’inclut pas de ligne pour la mise en place d’un Centre national de la musique.

Présenté avec un écho de bilan quinquenal, le ministre a tenu à défendre l’idée que "la culture n’avait pas servi de variable d’ajustement", contrairement à ce qui s’est passé dans nombre de pays européens.

Parmi les grandes orientations pour 2012, on relève notamment que :

- Le soutien à la création (788 M€, + 6,3 %) est renforcé pour conduire les grands projets (dont la Philharmonie de Paris, 45 M€) et mettre en oeuvre le plan spectacle vivant présenté à Avignon (347 M€). Concernant les crédits déconcentrés, ceux-ci "s’éléveront en 2012 à près de 280 M€, en hausse de 0,7%. Il s’agit d’accentuer l’effort en faveur des Smac et des scènes nationales et d’apporter les moyens nécessaires aux centres nationaux des arts de la rue (Cnar) et aux pôles nationaux des arts du cirque, qui sont devenus des "labels" du ministère en 2010".

- L’enseignement supérieur bénéficie de moyens supplémentaires pour conforter son inscription dans le schéma européen LMD (226,5 M€, + 4,3 %). De plus, 75,7 M€ sont prévus pour l’éducation artistique et culturelle et l’accès à la culture.

- Concernant les industries culturelles et particulièrement la musique enregistrée, le rapport précise que "l’action publique en faveur de la création, du renouvellement des talents et de la diversité demeure un axe fort de la politique du ministère. Elle passe notamment par l’intervention de l’Hadopi et par la poursuite de la « Carte musique » pour les jeunes. Les crédits destinés aux industries culturelles ne prévoient pas de financement spécifique pour cette opération, celui prévu en 2011 couvrant aussi 2012." Plus précisément, 11 millions d’euros sont dédiés au fonctionnement de l’Hadopi, et 25 millions ont été consacrés au lancement de la Carte Musique en 2011, pour une période de deux ans.

Au-delà, le Ministre est resté on ne peut plus évasif sur la création d’un Centre national de la musique en indiquant qu’il avait bien reçu le rapport de la mission de réflexion consacrée au financement de la diversité musicale à l’ère numérique et entendait "le lire tranquillement", ajoutant qu’il ferait l’objet "d’une présentation publique dans les prochains jours".

Les chiffres clés 2012 dans le dossier de presse :
  • + 0,9 % pour le budget culture et communication
  • + 1,4 %pour l’audiovisuel public
  • + 2,9 % pour le budget de la mission Culture (hors personnel)
  • 263 M€ pour le livre et la lecture
  • 376 M€ pour la restauration et l’entretien des monuments historiques
  • 4,3 % pour l’enseignement supérieur
  • + 4,6 % pour les musées
  • 814 M€ pour les DRAC
  • + 6,3 % pour la création
  • 719 M€ pour le spectacle vivant, dont 347 M€ pour le fonctionnement des structures (+ 3,5 M€)
  • + 7,6 % pour la photographie
  • 54 M€ pour l’Outre-mer

  • +20% en cinq ans, un effort cumulé de 4,57 Md€ sur la période.

Télécharger le budget 2012 du Ministère de la Culture et de la Communication


Nous suivre /asso.irma /IrmACTU