IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > Le ministère missionne Jacques Renard sur le second marché de la billetterie

Publié le lundi 30 mai 2011

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Spectacle

Le ministère missionne Jacques Renard sur le second marché de la billetterie

C’est sur le site de Musique Info que l’on a pu apprendre que le ministère de la Culture venait de confier à Jacques Renard, directeur du CNV, une "mission d’étude sur la situation actuelle de la billetterie du spectacle vivant, physique et dématérialisée."

Dans cette lettre de mission, le ministère de la Culture et de la Communication a insisté pour que les professionnels concernés soient consultés, notamment en vue d’obtenir une clarification des pratiques de second marché.
Selon Le Syndicat national des indépendants de la billetterie (SNIB) : "l’appellation « second marché » est utilisée par analogie avec le marché de l’art pour désigner le commerce de billetterie de spectacle par des structures commerciales indépendantes, généralement lorsque la billetterie allouée aux réseaux de distribution « classiques » (le premier marché) est épuisée".

Cette mission est proposée alors que, dans le cadre du projet de loi LOPPSI 2, des sénateurs avaient présenté un amendement visant à interdire la revente via "un réseau de communication au public en ligne" de billets de manifestations culturelles, sportives ou commerciales, prétextant (entre autres) que : "la revente sur Internet de billets à des prix prohibitifs constitue une source d’enrichissement illégitime pour des individus qui ne supportent aucun des coûts d’organisation de la manifestation. » mais aussi la mise en échec des « politiques tarifaires mises en place par certains organisateurs afin de permettre le plus large accès de tous aux manifestations organisées".

Le Conseil Constitutionnel saisi en février dernier a démontré que cet article est contraire à la Constitution.

Dans ce contexte, la mission de Jacques Renard risque de s’avérer difficile, puisque le Prodiss, sur son site, affirme : "Face à la recrudescence de plaintes de spectateurs floués, la décision du Conseil constitutionnel dans le cadre de la LOPPSI 2 reporte le débat. La revente non autorisée de billets de spectacles est aujourd’hui un fléau pour les concerts et les spectacles d’humour." Alors que selon le SNIB : "Nombre de difficultés que peuvent rencontrer les structures du second marché sont en fait dues non pas à leur activité en soi, mais à l’attitude de certains producteurs de spectacles ou enseignes du premier marché qui tentent de la désorganiser par tous les moyens : dénigrement, annulation de commandes, rupture brutale de relations commerciales établies, refus de facturation, etc.", rappelant que "si le second marché existe, c’est précisément parce que la valeur faciale du billet reflète rarement l’état réel de l’offre et de la demande existant pour certains spectacles […] la revente réellement illégale de billets est déjà répréhensible de deux façons : par le biais du délit de travail dissimulé et par le biais de la vente à la sauvette. [1]"

Pour Musique Info cependant : "les professionnels du secteur sont aujourd’hui en passe d’obtenir ce qu’on leur promet depuis déjà plusieurs années : une concertation sur le second marché de la billetterie." En effet, Jacques Renard aurait annoncé : "Je recevrai 30 à 40 représentants de structures très diverses, distributeurs de billets, producteurs de spectacles, organisations syndicales" mais aussi des acteurs du second marché.

[1] Source : SNIB

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

BNF : ENTRETIENS AUTOUR DE L’ÉDITION PHONOGRAPHIQUE

Les aventuriers du disque - Celluloid, Cream records, Crash disques, Nato, ou encore Saravah, Disjoncta, Futura records ou Playasound… Qui connaît l’histoire de ces labels et de leurs créateurs ? Depuis près d’un an, le service du dépôt légal de la BNF mène des entretiens autour de l’édition phonographique indépendante, pour poser les premières pierres d’une histoire, enfin reconnue, qui démarre à la fin des années 60, et se poursuit aujourd’hui.

>>Lire l’article


Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0