Le CMTRA en danger

Publié le mardi 4 janvier 2005

Communiqué extrait du trimestriel du CMTRA n° 56 - janvier 2005

Voir en ligne : L’intégralité de l’article sur le site du CMTRA

Quel avenir pour le centre des musiques traditionnelles Rhône-Alpes ?

"Le Centre des Musiques Traditionnelles Rhône-Alpes est confronté à une injonction unilatérale et non concertée de la part de la municipalité de Saint-Fons, de quitter au 1er mars 2005 les locaux qu’il occupe depuis 1990.

Au-delà de l’urgence totale que représente la nécessité de trouver de nouveaux locaux dans un délai aussi court cette situation nous renvoie de manière plus large à l’existence même de cet organisme, dans ses missions et ses fonctions. En quatorze années d’exercice, le CMTRA, structure pourtant légère, n’a pas obtenu la garantie des financements nécessaires à sa pérennité. Les statuts des personnels sont précaires, et les incertitudes permanentes. Les collectivités qui soutiennent financièrement l’organisme sont à ce jour, par ordre décroissant d’engagement, le Ministère de la Culture (initiateur historique du réseau national des CMT), Saint-Fons (la Ville d’accueil) et le Conseil régional Rhône-Alpes.

Une diminution de plus de 50% de la subvention de fonctionnement accordée par la Ville de Saint-Fons, étalée sur 2003-2004 a contribué à l’impossibilité de consolider les emplois aidés du CMTRA qui arrivent à échéance. À l’image de bien des structures dépendantes de l’argent public, l’avenir du CMTRA se joue sur la décision des élus, à partir de leur appréciation de l’utilité des missions et actions de notre organisme.

(…)

Quel avenir ?

La somme des savoir-faire, de l’expérience acquise, des outils mis en place, des productions sonores du CMTRA, est considérable. Le travail accompli par une équipe réduite de six à cinq salariés est la preuve qu’on peut réaliser beaucoup de choses avec des moyens modestes. Encore faut-il que l’outil de travail soit consolidé, ne serait-ce que pour permettre l’aboutissement de projets à long terme.

C’est ce qui est en jeu dans l’immédiat et pour les années à venir. Il appartient aux élus des collectivités d’apporter un soutien fort aux actions et aux missions de la structure régionale qu’est le CMTRA, pour en garantir la pérennité."


Christian Massault, Président du CMTRA