Lancement de la première campagne de sensibilisation aux risques auditifs menée par des organisations professionnelles du spectacle vivant musical.

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le lundi 6 septembre 2004

AGI-SON - Campagne de sensibilisation aux risques auditifs liés à l’écoute des musiques amplifiées - Communiqué de presse

Voir en ligne : Le site d’Agi-son

Risques auditifs : une responsabilisation accrue des professionnels.

Depuis plus de 10 ans, rapports médicaux et enquêtes épidémiologiques démontrent que les publics des concerts et musiciens sont exposés à des niveaux sonores pouvant causer des lésions irréversibles du système auditif. Face à ce constat, des syndicats professionnels et des réseaux de salles de spectacle se sont regroupés au sein de l’association AGI-SON afin d’informer le public des risques auditifs liés à l’écoute des musiques amplifiées."

Limiter les risques pour profiter pleinement du plaisir de la musique.

Cette campagne consistera en la diffusion d’affiches et de dépliants (300 000 ex.) insistant sur les bons réflexes à adopter afin de préserver son audition et profiter ainsi du plaisir de la musique toute sa vie. Puisque chaque individu réagit différemment face au son, des bouchons d’oreille en mousse seront aussi mis à disposition des plus sensibles.

La campagne sera menée dans un premier temps dans 7 régions" : (Ile-de-France, Bretagne, Nord-Pas-de-Calais, Poitou-Charentes, Auvergne, Lorraine et Aquitaine) et s’élargira à l’échelle nationale à partir de mars 2005. Affiches, dépliants et bouchons seront diffusés dans plus de 200 lieux de concerts mais aussi dans de nombreux locaux de répétition, associations, sites étudiants ou agences de La Mutuelle des Etudiants.

Les lieux de concerts collaborant avec l’association AGI-SON prendront directement en charge l’animation de cette action de prévention. Il s’agit autant de petites structures que de salles de grande capacité."

Un enjeu fondamental pour le secteur du spectacle vivant musical

Cette campagne s’inscrit dans le cadre de l’application du décret du 15 décembre 1998 visant notamment à « préserver l’audition du public » par la définition d’un niveau moyen de pression acoustique à ne pas dépasser [105dB(A)]. Cependant, des troubles auditifs peuvent apparaître à partir de 90 dB.

Alors, pourquoi ne pas baisser le volume à 90 dB ? Tout simplement parce que certains instruments (cuivres, batterie…) peuvent dépasser les 100 dB sans amplification mais aussi parce que plaisir de la musique est souvent lié à la puissance sonore. C’est pourquoi les professionnels du spectacle vivant musical prennent l’initiative d’informer les publics sur les risques encourus.

Première action commune des professionnels du spectacle vivant musical, cette campagne comporte également un enjeu fondamental en terme d’image du secteur. Elle prend en effet le contre-pied de certaines actions de sensibilisation aux risques auditifs stigmatisant les pratiques musicales, en particulier les concerts."

Les partenaires soutenant la campagne :
Partenaire principal de la campagne : La Mutuelle des Etudiants.
La campagne est également soutenue par :
le Ministère de la Santé et de la Protection sociale
le Ministère de la Jeunesse, des Sports et de la Vie associative
le Centre d’Information et de Documentation sur le Bruit (CIDB)
le Centre National de la chanson, des variétés et du jazz
l’IRMA (Centre d’information et de ressources sur les musiques actuelles)
la Férarock (Fédération des radios associatives rock).

Contact : Sophie Le Canu : 01 42 65 73 17

agi-son@wanadoo.fr