La musique, principale pourvoyeuse d’emploi pour les intermittents du spectacle vivant

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le jeudi 20 mars 2014

Emploi

La CPNEF-SV (Commission Paritaire Emploi-Formation Spectacle Vivant) publie le tableau de bord statistique consacré à l’emploi des salariés intermittents du spectacle vivant à partir des données de Pôle emploi 2011.

En 2011, 153 408 salariés intermittents ont exercé dans le spectacle vivant, dont 70% dans les domaines artistiques, 26 % dans les domaines techniques et 3,5 % dans les domaines administratifs. C’est ce que révèle le tableau de bord de la CPNEF-SV, publié en ce mois de mars 2014. Édité dans le cadre de l’Observatoire prospectif des métiers et des qualifications, il vient compléter les données du Groupe Audiens.

Il présente des indicateurs statistiques inédits, notamment un zoom sur les salariés intermittents, c’est-à-dire les salariés engagés en CDD qui ont travaillé au moins une heure au cours de l’année pour un employeur relevant du champ d’application des annexes 8 et 10 du régime général de l’Assurance chômage (branche professionnelle ou Guso). Les indicateurs présentés portent donc sur l’ensemble des effectifs, qu’ils soient indemnisés ou non au titre des annexes. Il propose également un ciblage uniquement sur le spectacle vivant, à l’exclusion de l’audiovisuel, et une approche "métier" qui permet de connaître l’activité des salariés. Ainsi, si l’on ajoute l’audiovisuel, Pôle emploi a comptabilisé, pour l’année 2011, 254 394 salariés intermittents du spectacle.

La musique, principal secteur employeur d’intermittents dans le domaine artistique

Au sein des activités artistiques, ce sont les domaines musicaux qui offrent le plus d’emplois. 44,1 % des artistes ont exercé dans la musique instrumentale et 14,0 % dans le chant. Les professionnels de l’art dramatique représentent quant à eux 33 492 salariés, soit 24,1% de l’emploi artistique. Au sein des activités techniques, ce sont les professionnels de la machinerie et de la structure qui sont les plus nombreux (16 224 salariés représentant 23,7 % de l’emploi technique), suivi des professionnels de la direction technique et de la régie (14 462 salariés représentant 21,1% de l’emploi technique) et des professionnels du son (11 941 salariés représentant 17,4% de l’emploi technique). Quant aux activités administratives, on compte 5 798 professionnels de la production, représentant 100% de l’emploi administratif.

66,6 % des salariés intermittents du spectacle vivant ont travaillé pour des employeurs relevant de la branche professionnelle et 33,4 % pour des employeurs hors branche professionnelle, relevant du champ du Guso (Guichet unique du spectacle occasionnel).

La répartition du travail est très hétérogène. En effet, la moitié des salariés a effectué moins de 215 heures et 32,3 % a effectué moins de 48 heures. Si l’on prend en considération l’audiovisuel, la durée annuelle de travail moyenne pour un salarié intermittent du spectacle passe à 371 heures.

C’est dans les activités artistiques que l’emploi de très courte durée est le plus important : 35,5 % des artistes sont effectué moins de 48 heures (contre 29,9 % pour les techniciens). Ces faibles durées de travail, signes d’une très forte hétérogénéité des situations professionnelles, sont explicables notamment par une importante pluriactivité au sein du spectacle vivant mais aussi en dehors. 33,5 % seulement des salariés intermittents du spectacle vivant ont effectué une durée de travail de plus de 507 heures sur l’année 2011.

Artistes et techniciens masculins, emplois administratifs féminins

Plus des 2/3 des salariés intermittents du spectacle vivant sont des hommes (67,4 %). Et l’on remarque une répartition par sexe assez nette en fonction des types de métiers. Aux hommes les activités techniques (à 79,2%) et artistiques (à 64,9%), aux femmes les activités administratives (à 62,1%). La classe d’âge la plus nombreuse de salariés a entre 30 et 39 ans (soit 32,4 %).

Ce tableau de bord sera complété prochainement par de nouveaux indicateurs venant toujours de Pôle emploi, et relatifs à la pluriactivité intra et extra sectorielle (avec l’audiovisuel-cinéma) et aux rémunérations.


Lire le tableau de bord :

Partie emploi : les salariés intermittents du spectacle vivant - Données 2011