La filière se mobilise pour l’exception culturelle

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le mardi 11 juin 2013

Europe

Le Conseil de l’Union européenne va bientôt négocier un accord de libre-échange avec les États-Unis. Sous l’égide de TPLM, la filière musicale lance une pétition pour en exclure les services audiovisuels et culturels.

Une première initiative a été prise par la Sacem qui, hier, annonçait déjà plus de 500 signatures d’artistes et de créateurs (communiqué), de Anaïs à Zazie en passant par Marianne Faithfull, Idir, Daniel Lavoie ou Oxmo Puccino. Aujourd’hui, c’est l’association TPLM (Tous pour la musique) qui relaye cette mobilisation.

"Le Conseil de l’Union européenne adoptera le 14 juin le mandat de négociation pour un accord de libre-échange avec les États-Unis. Dans ce cadre, il est essentiel que les créateurs de la musique soutiennent la position du Parlement européen d’exclure les services audiovisuels et culturels du cadre de ces négociations et appellent solennellement les chefs d’État et de gouvernement européens à se prononcer dans ce sens. Aujourd’hui, c’est une évidence reconnue et partagée par tous : la culture n’est pas un bien comme un autre et il est crucial que l’Union européenne se positionne fermement et clairement en faveur de l’exclusion de ces services, tant dans leurs modes de diffusion traditionnels que numériques.