La GAM : "Notre environnement de création est plus propice si les partenaires qui nous entourent sont informés, formés et outillés"

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le vendredi 23 mai 2014

Politique culturelle

La Guilde des artistes de la musique (GAM) publie un communiqué suite à l’arrêt des missions des centres d’info spécialisée de l’Irma. Elle y affirme "l’importance qu’elle donne aux services d’intérêt général" qui permettent à l’entourage professionnel des artistes d’être "informé, formé, outillé et prêt à innover dans cet écosystème de la musique en pleine mutation".

Communiqué de presse
Irma - Quelle suite pour l’Intérêt Général ?

L’Irma connait ces derniers jours des transformations qui l’amène à abandonner certaines de ses missions qui ont été un travail référent et utile pour l’ensemble de la filière musicale.

Nous ne connaissons pas encore précisément la réorientation de ses missions mais la Guilde des Artistes de la Musique souhaite profiter de cet épisode pour réaffirmer toute l’importance qu’elle donne aux services d’intérêt général que peuvent représenter des institutions comme l’Irma.

Nous regretterions beaucoup que cette transformation illustre au bout du compte un désintérêt de la part des pouvoirs publics ou du secteur pour ce type de mission profitable à tous et notamment aux plus jeunes.

Notre environnement de création nous est plus propice si les partenaires qui nous entourent sont informés, formés et outillés : prêts à innover dans cet écosystème de la musique en pleine mutation.

La Guilde des Artistes de la Musique


Sur le même sujet :

- L’Irma se positionne pour l’avenir et entérine l’arrêt de ses missions esthétiques, 23 avril 2014
- "Pour un temps de travail concerté sur la fonction de ressource", 14 mai 2014