IRMA

Centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles

Connexion / inscription

Le panierVotre panier est vide

PUBLICITE
Accueil du site
Accueil du site > Actualités > Actualités professionnelles > La Fedelima, en difficulté, supprime deux postes

Voir aussi...

Publié le mercredi 2 juillet 2014

 
Version imprimable de cet article Version imprimable  
Structuration

La Fedelima, en difficulté, supprime deux postes

Dans un communiqué, la Fédération des lieux de musiques actuelles (Fedelima), annonce la suppression de deux postes pour motif économique. Mélanie Fourmon, chargée du développement des activités artistiques et culturelles et Philippe Berthelot, directeur, quittent la structure.

Communiqué


Nantes, le 1er juillet 2014

Depuis son Assemblée Générale le 21 janvier dernier à Nantes, la Fédération des Lieux de Musiques Actuelles poursuit son travail de structuration.

Après une première année 2013 difficile, qui a mobilisé fortement nos adhérents, le ministère de la Culture et de la Communication, ainsi que le CNV, nous poursuivons le travail en nous attachant à mettre en place des solutions durables, tout en permettant de développer les missions premières d’accompagnement, d’observation et de production collective dans un contexte politique et économique en profonde mutation.

L’objectif principal pour la fédération est de passer une étape déterminante !

Pour cela, tout en dépassant les difficultés structurelles rencontrées par nombre d’organisations et de groupements d’acteurs, il s’agit de positionner l’utilité et l’intérêt de notre nouvelle fédération de lieux de musiques actuelles dans le paysage de demain.

Ce travail de transformation délicat nous oblige à travailler à la fois à courts, moyens et longs termes. Les perspectives qui doivent se dessiner pour les années à venir engagent non seulement les lieux adhérents mais aussi l’ensemble de nos partenaires.

Ce processus de travail a été perturbé sur ce premier semestre par des tensions inattendues de trésorerie du fait du blocage pendant plusieurs mois de la subvention finalement accordée par le CNV. Ces tensions ont surtout accéléré la nécessité de prendre des mesures avant l’été pour préserver la fin de l’année et poser des effets significatifs dès 2015.

C’est ainsi que le Bureau Exécutif, s’est résolu à engager un processus de travail en profondeur qui consiste à réduire l’équipe tout en poursuivant le travail d’évolution de la fédération.

Il a pris la décision de procéder à la suppression de deux postes pour motif économique qui conduit au licenciement de deux des membres de l’équipe : Mélanie Fourmon, chargée du développement des activités artistiques et culturelles et Philippe Berthelot, directeur. Cette décision a été prise en prenant en compte les situations et les projections des personnes mais aussi les impératifs de continuité de l’activité et d’évolution indispensable de la fédération. Une période intermédiaire de passation et de prise de relais a débuté et se met en place jusqu’à l’automne en concertation avec notre actuel directeur.

Parallèlement, un travail de fond s’engage avec les adhérents mais aussi les différents partenaires jusqu’au prochain temps d’Assemblée Générale début 2015 qui commence le 9 juillet en amont du POP MIND à Castres et qui affinera plus particulièrement le calendrier de travail.

Pour le Bureau Exécutif de la FEDELIMA,
Guillaume Léchevin, président.

PUBLICITÉ
RRS 2.0
FOCUS DU MOIS

Focus du mois

CULTURE & ENTREPRISE, LA MISE EN RÉSEAU

L’entrepreneur culturel à la croisée des chemins - À partir du 25 mars, un Forum monté par la DGMIC se tiendra ainsi dans 7 villes de l’Hexagone pour promouvoir et valoriser l’entreprenariat dans le champ des industries culturelles. En parallèle, suite à deux jours de rencontres à Clermont-Ferrand, un réseau national de l’accompagnement à l’entreprenariat culturel est en train de se structurer afin d’aider les entrepreneurs dans le développement de leur activité.
Qui a dit que l’entrepreneur culturel était seul ?


Starting-blocks : les startups de la musique se racontent !

À mi-mois, on lève la tête du guidon et on s’intéresse à l’innovation. Starting-blocks c’est des entreprises, des activités innovantes, et celles et ceux qui les font ! Et tout ça, dans la musique ! Chaque mois, une startup présentée en détail par leurs créateurs : parcours, produits, services, clients, business models…

>> Découvrez les startups qui font le secteur musical de demain !

Suivez l’Irma en continu !

IRMA : Centre d'information et de ressources pour les musiques actuellesInformations légalesRégie publicitaireNous contacterPlan du siteRSS 2.0