LES RENDEZ - VOUS ELECTRONIQUES 2001, du 05 au 18 septembre 2001

Publié le vendredi 13 juillet 2001

Voici ci-joint le communiqué de presse de Technopol

(Association de défense, de reconnaissance et de promotion des cultures électroniques) à propos de l’évènement : LES RENDEZ - VOUS ELECTRONIQUES 2001 : Une Rentrée de ReVES ? Du 05 au 18 septembre 2001

A l’instigation de Technopol, la manifestation des Rendez-Vous Electroniques suscite la création d’un maximum d’événements promotionnés par une communication mise en place et pilotée par l’association. L’objectif est la visibilité des acteurs de la scène électronique française à Paris et en régions, ce qui s’inscrit dans la démarche de Technopol qui mène une action d’intérêt général toute l’année. La manifestation se veut une vitrine ouverte sur les cultures actuelles. Elle mobilise pendant douze jours tous les lieux possibles en relation avec la culture électronique, clubs, salles de spectacles, bars musicaux, galeries, cinémas, et ses acteurs, DJs, producteurs, plasticiens, peintres, décorateurs, photographes, sculpteurs, danseurs, spectacle vivant, médias, labels et acteurs économiques des musiques électroniques ? Pour la quatrième édition, la manifestation des Rendez-Vous Electroniques se développe. Elle aura lieu du 5 au 18 septembre 2001 avec la volonté, cette année, d’initier un développement des manifestations en régions sur plusieurs villes : Lille, Dijon, Marseille, Nantes, Bourges, Lyon ? Pour la troisième année consécutive, le Centre Pompidou accueille la Maison des Rendez-Vous Electroniques, qui est le « centre névralgique » de la manifestation. Gratuit et ouvert à tous, ce lieu « émetteur / récepteur » est le point de rencontres, d’informations et d’interactions entre les participants, le public, les partenaires et les médias. La Maison des Rendez-Vous Electroniques reçoit quotidiennement des artistes (DJs et lives), des courts / moyens/longs métrages (Global Tekno, Detroit 2001 ?), des créations plastiques telle que l’Audiolab, et des rencontres thématiques (« Corps techno, corps dansants », « Free parties : conceptuel ou virtuel ? » ?). Les Spectacles Vivants du Centre Pompidou proposent également trois concerts dans la grande salle. Participeront également à ce bouillonnement artistique la Bibliothèque Nationale de France, le Batofar, Mains d’oeuvre (St-Ouen), le Nouveau Casino, des salles de spectacles (Zénith, Cabaret Sauvage ?) et évidemment les clubs et bars musicaux parisiens (le Queen, la Fabrique, l’Enfer, le Rex, le Web bar ?.) et régionaux (l’Aéronef, à Lille, le B@rt, à Dijon, Emmetrop à Bourges, le Confort Moderne à Poitiers ?). Le Centre des Monuments Nationaux -Monum- met à disposition trois monuments parisiens pour trois projets originaux sur des propositions artistiques relayées par Technopol. Le 15 septembre se déroulera, comme chaque année, la grande fête de rue, gratuite et populaire, aux couleurs de la techno. Après trois éditions de la Techno Parade, l’association Technopol invite la génération électronique à une nouvelle forme d’évènement baptisé « Electrocadéro ». L’après-midi du samedi 15, toutes les tribus électroniques sont conviées à danser sur les rythmes des dizaines de scènes ( house, techno, jungle, hardcore, transe ?) proposées par les labels et les organisateurs les plus dynamiques. Avec une programmation électronique riche et variée, les ReVE s’inscrivent dans une démarche volontaire et cohérente : l’objectif de la manifestation reste la visibilité et la défense de la culture électronique sous toutes ses formes !