LE FORUMA EN FLASH-BACK

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le mardi 6 octobre 2015

En 2005, milles acteurs des musiques actuelles se réunissaient à Nancy pour le ForuMa. Dix ans plus tard, les 29 et 30 septembre, se tenait Pop Mind à Nancy. L’occasion de revenir sur dix ans d’expériences post-ForuMa à travers une table ronde.

La seconde édition des rencontres européennes Pop Mind s’est tenue les 29 et 30 septembre à Nancy, une ville qui avait déjà accueilli en 2005 le Forum national des musiques actuelles (ForuMA).

10 ans plus tard, comment analyser ce qui s’est construit (ou pas) à partir du ForuMA ? S’appuyant sur des contributions d’acteurs, une table ronde a été organisée par l’Irma sur le sujet à Pop Mind.
Plus d’infos

Animé par Gilles Castagnac, directeur de l’Irma et coorganisateur du ForuMa, le débat a mis en débat les paroles de Stéphanie Thomas, Ferarock il y a 10 ans et Fedelima aujourd’hui, André Cayot du ministère de la Culture (DGCA), Vincent Priou, directeur de Trempolino (Nantes) et le chercheur Philippe Teillet.

Ce fût l’occasion de revenir sur un historique, ce fameux "triptyque de la co-construction des politiques musicales", allant de la CNMA au CSMA et affirmant ainsi l’entrée des musiques actuelles en politiques publiques.
Plus d’infos

L’occasion également de revenir à travers un diapo photo sur les trois jours du ForuMa, et d’évoquer la façon dont les politiques avaient apporté une réponse aux acteurs sans nécessairement avoir participé aux travaux et débats entamés pendant le Forum. Une forme de "hold-up" diront certains.

Cependant, ce sont sur les fruits du ForuMa que les concertations territoriales ont pu être appuyées, et c’est même "dans le cadre du CSMA que le besoin d’un CNM sur un modèle du CNC émerge" rappelle André Cayot.

Sur le rapport aux territoires, Vincent Priou estime "qu’un rendez-vous a été raté avec l’association des Régions de France (ARF) qui n’a pas forcément joué le jeu après le ForuMa". Ce qui, en retour, renforce une question posée par Didier Salzgeber de l’Institut de coopération pour la culture : de quelle manière les acteurs vont aider les élus à travailler certaines questions ?
Le reste est (toujours) à construire…

L’Irma reçoit le soutien de....

Partenaires : L’Irma est associé à...

Venir à l'Irma

22 rue Soleillet
75980 Paris cedex 20
France

Tél. : +33 (0)1.43.15.11.11
Fax : +33 (0)1.43.15.11.10

www.irma.asso.fr