L’Afijma réaffirme son opposition au projet de CNM

Version imprimable de cet article Version imprimable  

Publié le mercredi 18 juillet 2012

Politique culturelle

Dans un communiqué daté du 17 juillet, l’Afijma, par la plume de son président Armand Meignan, expose les raisons de son opposition au projet de Centre national de la musique.


COMMUNIQUÉ DE PRESSE

LA POSITION DE LʼAFIJMA SUR LE PROJET DE CNM

"Au mois de janvier 2012, l’AFIJMA, ainsi que de nombreux autres acteurs du secteur musical, avaient décidé de ne pas signer l’accord cadre pour la préfiguration dʼun Centre National de la Musique, proposé en urgence par le précédent Ministre de la Culture, sous la pression dʼune partie de l’industrie musicale.

L’AFIJMA réaffirme aujourd’hui son opposition au projet présenté et souhaite en rappeler les principaux motifs portant sur la méthode d’élaboration et de concertation, la définition du périmètre et des compétences de la nouvelle structure, l’articulation des interventions de celle-ci avec les politiques publiques, la définition précise de ses financements ainsi que l’organisation de sa gouvernance. L’AFIJMA considère non seulement, quʼà ce jour, les points de désaccord ci-dessus subsistent, mais que le changement politique intervenu en mai, conforté par les propos récents de la nouvelle Ministre de la Culture s’inscrivant dans la logique des déclarations du candidat François Hollande, remettent fondamentalement en question la nature du projet, sinon son principe même.

L’AFIJMA ne rejette pas a priori le projet du nouveau dispositif pour autant qu’il ne remette pas en cause les missions régaliennes de l’Etat en matière de politique culturelle et quʼil constitue une avancée véritable en matière de financements pour la création et l’action culturelle. Une vigilance particulière est portée au fait quʼil ne doit dʼaucune manière bénéficier du redéploiement de crédits existants.

Dès lors, l’AFIJMA estime que la complexité des enjeux n’est pas compatible avec la précipitation et l’opacité dans lesquelles le processus a été engagé. En conséquence, l’AFIJMA considère que le projet de CNM, qui n’est, en l’état actuel, qu’en préfiguration, de surcroît non communiqué dans ses détails aux professionnels concernés, ne saurait s’inscrire légitimement dans l’espace public sans que n’en soient validés politiquement les missions, les financements et la gouvernance. Les travaux déjà réalisés doivent être considérés comme les prémices dʼun débat plus large devant porter sur la finalité et lʼutilité dʼun tel outil pour la filière du spectacle vivant et la création ainsi que sur les liens éventuels à établir avec les industries musicales.

Cʼest pourquoi l’AFIJMA appelle de ses voeux un processus de concertation plus serein et plus approfondi. Toutefois, elle ne pourra pas s’y associer tant que les points de désaccord qu’elle a soulevé nʼauront pas reçu de réponses satisfaisantes et que le positionnement de la nouvelle structure ne sera pas inscrit de manière claire dans les politiques publiques.

Dans cette perspective, l’AFIJMA demande à être associée étroitement, à lʼinstar dʼautres platesformes professionnelles représentatives, au processus de concertation, sans pour autant que sa participation puisse être considérée comme une caution et une adhésion données au projet."

Armand Meignan,
Président de lʼAFIJMA

Afijma

76 rue de Ménilmontant – 75020 Paris
Tel : 01 42 36 00 12 – Fax : 01 42 36 00 32 – email : contact@afijma.asso.fr
site web : www.afijma.asso.fr

Siège administratif et social :
9 rue des Frères Gréban - BP 25010 – 72005 Le Mans Cedex 1
Tel : 02 43 23 78 99 - Fax : 02 43 23 44 43